Le syndicat Force Ouvrière Santé nous communique avec prière d’insérer :

 

« Une partie du personnel ASH (personnes dédiées au nettoyage de l’établissement) est malmenée et non respectée ainsi que positionnée sur des tâches soignantes qui ne devraient pas lui incomber.
En effet, sur l’EHPAD de Millas, la Direction et l’encadrement s’obstinent à laisser son personnel ASH assurer des tâches soignantes, et ne confient les tâches ASH qu’à trois d’entre elles, sur 12 auparavant, du lundi au vendredi, pour assurer l’hygiène de tous les locaux soit 3 000 m2 et 80 chambres, ce qui entraîne pour elles une perte de salaire, car elles n’ont plus les week-ends, ni les jours fériés !
Ajouter à cela que pendant les congés elles ne se retrouvent plus qu’à deux agents… il est alors expliqué que cela est suffisant pour assurer l’hygiène des locaux et des chambres des résidents, et que le week-end le ménage est réduit au strict minimum.
Cette situation n’est pas acceptable pour nos personnes âgées qui payent cher pour le service rendu.
Nous sommes tous conscients que le travail en EHPAD est très difficile, mais quand on rajoute à tout cela du management agressif, ainsi qu’un manque évident de bon sens, cela devient invivable.
On retrouve donc des agents en burnout, c’est inacceptable !
Malgré nos requêtes multiples, et les négociations en cours auprès de nos tutelles (l’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental), malgré nos interpellations multiples auprès de la Direction et de l’encadrement, rien n’y fait. Nos alertes et revendications restent lettres mortes.
Nous sommes donc contraints aujourd’hui de dénoncer par voie de presse la maltraitance infligée à une partie du personnel ASH ».
Le syndicat FO Santé ne compte pas en rester là .