(Communiqué)

 

 

Ils se sont recueillis sur sa tombe Roger Roquefort…

 

-« Samedi ils étaient nombreux recueillis devant la tombe de Roger Roquefort, Alfred » Raoul » pseudonyme de clandestinité. Il avait rejoint le maquis Henri Barbusse dont le siège de l’association est à Millas. Né le 19 octobre 1923 à Millas, mort le 27 juillet 1944 à Marquixanes, abattu par le chef adjoint du SD-SIPO de Prades; agriculteur à Millas, FTPF ( Francs-tireurs et partisans français ) du maquis Henri Barbusse. Roger Roquefort, militant clandestin du PCF et FTPF, habitait Millas, rue Voltaire.
Il fit partie des FTPF roussillonnais qui rejoignirent le Maquis Henri Barbusse dans le massif du Canigou en juin 1944. Les obsèques de Roger Roquefort rassemblèrent une nombreuse assistance à Millas en dépit de la présence allemande et de collaborationnistes de la Milice ou du PPF dans la localité. Sur son cercueil, on avait écrit en grosse lettres : « Mort pour la France ». Il fut inhumé, ici, dans le cimetière de Millas. Son nom figure sur le monument aux morts de Millas et de Marquixanes. Il y a une plaque commémorative à Marquixanes à l’endroit où est tombé Roger Roquefort « Gloire à notre ami Roger Roquefort martyr de la Résistance du maquis Henri Barbusse FTPF tué le 27 juillet 1944 par les Allemands ». Le stade municipal porte son nom. Un cortège est parti de la mairie pour se rendre au cimetière sur sa tombe pour un dépôt de gerbes.

Dans son discours Jacques Garsau, maire de Millas, a retracé le parcours de cet homme qui a donné sa vie pour notre liberté. Ils étaient nombreux, élus, membres d’associations patriotiques et de la Résistance, sa nièce Nicole Maillard et son mari, ses amis. Jean-Pierre Castillo assurait le protocole. Joseph Almodovar vice-président des amis du Maquis Henri Barbusse a pris également la parole. Après l’hommage aux morts et la minute de silence le maire a convié l’assistance autour d’un apéritif servi à la mairie ».