Promenez-vous partout, depuis le plateau de l’Aubrac jusqu’aux sommets des Pyrénées, depuis Toulouse con! jusqu’à la mer Méditerranée, partout, ou presque, à l’entrée de chaque clocher, aux comptoirs du Café du Commerce, dans les tribunes de l’Ovalie, en terrasse et dans les centres commerciaux, on ne parle que de lui ! Lui ?, le Village de Noël du Barcarès, dont d’ailleurs le maire, Alain FERRAND (LR/ Les Républicains), s’apprêterait, nous dit-on, à déposer très officiellement la marque.

 

Hier mercredi 21 décembre 2016, encore et encore, et encore et encore, la foule était tellement dense à l’intérieur dudit Village, jusque très tard dans la soirée, qu’on se serait cru au Marché de Noël de Strasbourg, pour ne citer que l’autre grand rendez-vous de Noël en France, en Europe… Sauf que celui de la capitale alsacienne existe, lui, depuis le XVème siècle. Alors que le Village de Noël du Barcarès a vu le jour avec les années FERRAND.

 

Avec ses illuminations monumentales, avec des décorations insolites, avec ses Pères Noël et sapins gonflables haut-perchés sur les toits des chalets, avec ses manèges et ses guinguettes, le Village de Noël du Barcarès constitue incontestablement l’attraction du moment dans toute la nouvelle Grande Région, OCCITANIE/ Pyrénées-Méditerranée. A toute heure du jour et de la nuit, ou presque, il est possible de déguster une bonne tranche de jambon serrano, une bourriche d’huîtres, un plateau de charcuteries catalanes, des marrons chauds ou glacés, il est possible de faire de délicieuses rencontres attablés dans l’un des formidables chalets plus vrais que nature !) d’où l’on se croirait en haut des pistes à Courchevel ou Megève… C’est, tout simplement (mais follement) magique !

 

Dans les allées du Village, les « selfies » sur smartphone se succèdent à un rythme de compétition de Formule 1, chacune et chacun voulant immortaliser le moment de sa visite pour en faire profiter parents et amis restés malgré eux à l’autre bout du… monde ! Incontestablement, l’endroit mérite un film, un poème, une chanson, un livre, la Une de la presse « pipole »… un Grand-Prix !

 

Félicitations aux élus (Qui ont eu l’idée), aux employés municipaux (Qui sont admirables de bravoure toujours prêts à intervenir et avec le sourire !), aux organisateurs (Qui portent l’initiative), aux commerçants et artisans (Qui ont répondu présent)… et au public, les visiteurs, petits et grands, de plus en plus nombreux, enthousiastes et participatifs dans la joie, la bonne humeur et l’émerveillement).

 

(Sylvain WELCH, l’empereur du jambon ibérique !)

 

(John, Juju GALLOS et JiPé SARRAT ont ouvert « LA » guinguette du Carnaval Café et de l’Exotik… Elle ne désemplit pas !)