Le maire de la commune, Marc Carles, était particulièrement content. Avec une vingtaine d’associations présentes, la matinée de ce samedi 11 septembre, allait être particulièrement pleine de rencontres, d’envie de se retrouver ; en un mot, de vivre. Particulièrement content, car les associations des villages voisins ont répondu positivement à l’appel lancé pour cette première version. Pour monsieur le maire, les choses sont claires : « Nous ne pouvons pas vivre en circuit fermé dans la commune. Nous devons nous ouvrir aux autres »

 

 

Ceci d’autant, lorsqu’il est question d’associations. En effet, ce sont elles qui alimentent la vie dans nos villages, qui transmettent cette saine volonté du vivre-ensemble. Et ce, de l’équipe de rugby, de foot, en passant par le club des anciens pour arriver à l’initiation à la peinture ou à la recherche dans l’art.

Le théâtre de verdure, un lieu idéal

Chacun y trouvera son compte. Pour nous, ce théâtre de verdure n’est pas sans nous rappeler l’agora où se rassemblaient les populations pour discuter, choisir, élire les magistrats. Ou des choses nouvelles, étaient montrées, examinées, réfléchies.
C’est un peu cette ambiance que nous avons retrouvée en ce samedi matin à Latour-de-France.
C’est ainsi que nous avons pu apprécier l’ECCM, (école catalane de combat médiéval). Elle existe pourtant depuis 2006 à Latour, mais nous était inconnue. L’ECCM, est affiliée à la fédération française de pentathlon moderne. À Latour, cette association pratique le laser run, l’escrime, les sports historiques. Elle est forte d’une trentaine d’adhérents dont une vingtaine d’enfants. Camille Broquet en est le principal animateur.

Des associations plus connues

Évidemment, d’autres associations plus connues étaient présentes comme Estagel XIII et son école de rugby. Un espoir de voir cette formation décupler en nombre de participations au regard des formidables résultats de l’équipe phare : les « Dragons Catalans ». Ou encore l’équipe de foot conduite par Alain Piquemal. Cette formation recrute des joueurs et cadres, principalement dans les communes de Baixas, Espira-de-l’Agly, Cases-de-Pène, Estagel. D’où son nom : BECE.
Que dire de « Latour au fil des ans » ? Voilà des bénévoles qui se sont mis au service du temps passé. À ce jour, ce sont plus de 5 000 documents répertoriés, classés. Un travail de Titan, mais qui permet de nouer des liens avec notre histoire commune, qui permet de mettre au goût du jour nos racines. Sans elles, les repères sont perdus et l’homme devient un orphelin à la recherche de reconnaissance. Les 110 adhérents, montrent bien que ce désir est commun à un grand nombre de citoyens.
Bien sûr, « Lumière et Soleil » était bien là. Avec ses 45 adhérents, l’association continue de grandir grâce à l’inépuisable volonté de Marguerite Briu, bien connue dans le secteur pour ses toiles de peintures.
D’autres organisations étaient présentes, comme « La course running » qui un moment a cru que la pandémie pourrait enlever cette envie de courir dans la nature. D’après la responsable, il n’en est rien. Les gens manifestent l’envie de ce retour à l’exercice, à l’envi de se retrouver, de passer d’agréables moments ensemble.
Et puis le foyer rural était présent. Certainement la plus ancienne association du village et qui continue de faire ses preuves par un travail inlassable d’aide apportée à tous.
Nous aurons certainement oublié des associations. Qu’elles veuillent bien nous excuser. Ce n’est que partie remise pour parler d’elles, pour peu que nous soyons informés de leurs multiples activités.
Alors un dernier mot. Longue vie à toutes et à tous et rendez-vous à l’année prochaine.

Joseph Jourda