Lu sur le site en ligne Les Échos.fr, en date de ce mardi 4 octobre 2011 et sous la signature de Marie Bellan :
– « La population active française va continuer d’augmenter sur un rythme soutenu pour atteindre 31,4 millions de personnes d’ici 2030. Mais toutes les régions ne bénéficieront pas de cette dynamique, comme en témoigne une étude de l’INSEE publiée aujourd’hui. En tête, Midi-Pyrénées (Toulouse-Albi-Rodez) et le Languedoc-Roussillon (Montpellier-Nimes-Perpignan) verront le nombre d’actifs progresser de 15% sur les deux prochaines décennies (la moyenne métropolitaine étant de 6%). une croissance qui s’explique en grande partie par la dynamique des migrations internes, les deux régions étant connues pour attirer de nombreux étudiants qui continuent le plus souvent leur carrière professionnelle dans la région où ils ont obtenu leur diplôme. En région PACA en revanche, l’attractivité migratoire, du moins chez les actifs, semble se tasser depuis quelques décennies. Ce qui explique que la population active, qui va continuer d’augmenter de 8 à 20% entre 2010 et 2030 dans cette région, devrait par la suite stagner (…) ».