Comme partout dans le département, la grande soirée des feux de la Saint-Jean au Soler s’est déroulée le mardi 23 juin 2015. Dès 19h, les animations ont débuté sur la place André Daugnac, avec la mise en place d’un stand d’apprentissage de confection des «Ramallets» et un atelier de dessin ouvert à tous, intitulé « Dibuixa la teva Sant Joan » (Dessinez votre Saint-Jean).

La gastronomie n’était pas en reste puisque vous pouviez également vous essayer à votre propre aïoli dans les règles de l’art, c’est-à-dire, au pilon et au mortier au rythme des chants donnés par les enfants de l’école de la Bressola du Soler.

C’est à l’approche de la tombée du jour, qu’une foule importante s’est regroupée sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour attendre l’arrivée de la flamme du Canigou, mais aussi profiter des sardanes et des danses du Club Sardaniste Solérien et du groupe «Esbart Germanor».

Animée par Jean Michel Zanon, la soirée des feux de la Saint-Jean ne connaîtrait pas un tel engouement sans l’implication du Comité d’Animation du Soler. Les membres du Comité insufflent toujours une dose de convivialité et de générosité dans chacune des actions qu’ils organisent, à l’image de la traditionnelle dégustation de roustes grillées offertes par la municipalité.

Portée par les membres de l’association « Els Amics Catalans del Canigó », c’est à 22h que la flamme sacrée a éclairé les rues de la Ville. Un moment toujours magique et émouvant qui exprime les valeurs de fraternité portées par la culture catalane. Entouré par les enfants venus nombreux, le sénateur-maire François Calvet a invité le public à se rassembler pour pratiquer l’embrasement du feu et danser une sardane autour du brasier.

L’abbé Joël Adoue, curé de la paroisse, était également présent et a béni comme à l’accoutumée les « Ramallets de Bonaventura» qui ont ensuite été distribués au public. La fête s’est poursuivie un peu plus tard avec un bal gratuit animé par DJ KAPI, faisant de cette nuit la plus courte de l’année.