C’est cette fin de semaine, que les responsables de La Banque Alimentaire ont décidé, pour tout le pays, d’organiser une collecte de dons à la sortie des grandes surfaces. Sous l’impulsion de Denis Bastouille, représentant pour notre département, les associations se sont mises au travail. Travail bénévole cela s’entend.

Et voilà donc, les bénévoles de l’association Solidarité Fenouillèdes à l’œuvre pour les deux jours, vendredi et samedi, sur le parking de Carrefour à Estagel. Très vite, Isidore Fuentes, le propriétaire des lieux, est venu apporter son soutien à l’initiative en faisant un don. Qu’il soit remercié pour son accueil des plus chaleureux.

27 % de précarité en plus dans notre département des P-O

C’est en effet cette augmentation de la misère, n’ayons pas peur des mots, qui motive les bénévoles. Et il en faut du courage, pour rester pendant deux jours sous la pluie, attendant le bon vouloir des généreux donateurs. 27 % de précarité en plus du mois de janvier 2020 à septembre. Mais cette aggravation était fortement ressentie déjà, avant le COVID-19, d’après les dires des participants. En effet, nous pensons que le COVID-19 a le dos large.
Cette augmentation brutale, fait que les stocks s’épuisent, que l’association a de plus en plus besoin des dons pour apporter aide et assistance aux plus démunis.
Ainsi, Marie Nunez, présidente de Solidarité Fenouillèdes, association sise à Saint-Paul-de-Fenouillet, Jean-Claude Oms, trésorier, se sont retrouvés pas loin du garage Cuesta. Ils étaient accompagnés d’autres bénévoles. Martine, Nathalie, Josette, Benoit, Bruno, Béatrice, Marion, étaient aussi de la partie. Nadine, cette dernière représentante d’Estagel, était bien présente aussi. Nous devons un très grand encouragement à ces bénévoles, qui se dépensent sans compter, pour amener cette solidarité, qui permet aux plus précaires de ne pas désespérer, de trouver de l’humanisme dans notre société si bousculée par l’individualisme.

La Banque Alimentaire et les associations

Si La Banque Alimentaire fournie les associations comme Messidor, la Croix-Rouge, Oasis, elle fourni aussi Solidarité Fenouillèdes.
Cette dernière, aide cent-vingt familles sur treize villages. Ces chiffres montrent sans conteste, la fragilité économique dans laquelle se trouve toute cette partie du département. Personne ne peut dire que dans son village, aucune famille n’est frappée par la précarité. Soyons clairs ! Prétendre le contraire, c’est mentir.
Marie insiste, pour nous dire que la priorité est donnée aux personnes âgées. D’après son vécu dans l’aide apportée quotidiennement, elles sont nombreuses, beaucoup trop nombreuses. Pour elle, visiblement, c’est l’horreur. Ensuite, sans ordre de préférence, bien évidemment, ce sont les familles en difficultés, les travailleurs saisonniers. Madame la présidente précise que son association est capable d’intervenir très vite, lorsqu’un problème urgent est soulevé.
Il est à noter que le maire de Maury, sachant la présence des bénévoles, a fait le chemin depuis le village voisin. Qu’il soit lui aussi, en tant qu’élu, remercié pour sa participation. D’autres élus du secteur auront-ils eu la même démarche ? Suite au prochain numéro.
Nous terminerons en remerciant encore une fois les bénévoles de Solidarité Fenouillèdes. Ils le méritent amplement. Nous leur souhaitons tout le courage possible, pour poursuivre leur œuvre de bons sens, de générosité, d’humanisme.
Vous pouvez joindre l’association au : 06 85 75 33 94.
Son adresse : rue Nicolas Pavillon à Saint-Paul-de-Fenouillet.

Joseph Jourda