Coccinelle, ou « bête à bon dieu », connue dès le plus jeune âge par ce vocable. Il en existe une centaine d’espèces. Nous avons la chance, que celle apportant réconfort et aide aux familles, soit installée dans des locaux prêtés gracieusement par « Les Vignerons des Côtes d’Agly », à l’avenue Louis Vigo

 

C’est cette association à laquelle Pierre CONTET a décidé de rendre visite en ce samedi 26 octobre en fin de matinée. C’est Enric CAUMEIL, le responsable, qui devait présenter le sens de la démarche : limiter le gaspillage de vêtements, faire en sorte que des plus petits aux plus grands, des articles puissent être échangés, réutilisés. En bout de course, une aide matérielle non-négligeable aux familles, du gâchis en moins.

Le sens de l’aide sociale

Par les temps qui courent, il est préférable que la solidarité soit effective et non un vain mot. Un mot trop souvent galvaudé, servant de refuge aux bien-pensants pour accomplir leur « BA ».
C’est bien le sens de la démarche d’Enric et de ses nombreux amis(es) bénévoles, dans leur noble volonté d’apporter à tous, du réconfort. D’apporter ce petit plus qui va permettre la sublime joie d’avoir trouvé le polo, le pantalon, ou encore la chemise qui faisait défaut. Cette petite joie qui fera que les yeux humides de bonheur, telle maman aura déniché ce petit plus qui manquait à sa progéniture.
Mais l’association, ce n’est pas uniquement l’échange de vêtements et autre. C’est aussi cet accueil chaleureux, ce petit café accompagné du petit biscuit, offert gentiment et qui vient réchauffer le cœur. Ce sont les discussions sur la pluie ou le beau temps, mais aussi celles sur la réalité de tous les jours.

Le sens social d’un engagement

Pierre CONTET, est un de ces hommes qui ont décidé de prendre racine dans ce milieu rural méprisé par une politique mettant à mal le service public et donc le bien-être des habitants de nos villages. Amoureux également de la vigne et du vin de notre coin du Fenouillèdes, dans son engagement, il exprime la forte volonté d’être utile à tous, sans distinction. Pour parvenir à avancer dans cette démarche, une seule vérité : rencontrer les citoyens. Et les associations qui sont un terreau de bonne volonté, sont en plus, les liens capables de rassembler les personnes partageant bien souvent les mêmes désirs, les mêmes aspirations pour vivre mieux. Elles sont les liens qui permettent le « vivre ensemble ». Qui favorisent l’installation d’une bonne ambiance dans nos villages.
Ce sont ces idées qui ont été développées pendant la rencontre avec les responsables, mais aussi avec les nombreuses personnes qui viennent régulièrement rendre visite à « Coccinelle ».
Pierre CONTET, dans cette campagne ouverte en vue des prochaines municipales, devait préciser, pour notre site, le sens de son engagement en matière de solidarité.
Il devait le faire en ces termes : « Le désir de répondre aux sollicitations dans la perspective de créer de nouvelles associations, d’aider à la vie de toutes, à leur développement, doit être une constante dans l’engagement de tout Conseil municipal et de son maire en priorité. Elles sont la vie de nos villages. Tous les moyens dont dispose une municipalité, doivent être utilisés. Bien évidemment, à la suite de la réflexion indispensable avec les principaux concernés, et sans pour autant laisser croire que les ressources sont inépuisables. Lorsque ces discussions s’instaurent sereinement dans l’intérêt de tous, le bon sens l’emporte toujours. Je fais confiance aux gens pour aller dans le sens d’une vraie solidarité, généreuse et ouverte mais sans mépris et sans mettre personne en état de dépendance à un assistanat dégradant. Un grand bravo à Coccinelle qui correspond exactement à cet idéal».
Un pas est franchi aujourd’hui, dans la perspective des élections municipales en ce qui concerne notre village. Si les Estagelloises et Estagellois sont en attente de débats, voilà un premier thème mis en discussion : la solidarité.
Espérons qu’il sera fructueux et amènera les fruits pour l’avenir d’Estagel, entrant dans le XXIe siècle.
Pour terminer, une citation à méditer de Victor HUGO : « La vie est le cordon ombilical qui relie l’homme à la société, car dans l’homme, jamais l’espérance n’est vaine ».

 

Joseph JOURDA