L’information vient de nous être communiquée. Les vignerons du village ont décidé de rentrer en action et de venir grossir les rangs des Gilets jaunes.

Celle-ci est programmée pour ce vendredi 23 novembre. Elle débutera à 17h 30 au rond-point à l’entrée d’Estagel en venant de Perpignan.

Nul besoin de directives

Ainsi, sans attendre de directives de leurs syndicats respectifs, sans attendre de déclarations politiques des partis, ni de leurs élus dans les villages, voilà nos viticulteurs prenant leurs responsabilités de citoyens comme ils l’ont toujours fait sur leurs exploitations, en homme et femmes responsables.
Ceux qui peuvent tergiverser encore sur le bien-fondé du mouvement des Gilets jaunes, en seront pour leurs frais.
Les vignerons veulent montrer leur détermination, leur volonté de vivre du fruit de leur travail. Ils veulent exprimer leur ras-le-bol face à des politiques qui, de jour en jour, les entraîne à devenir des jardiniers de l’espace, mais avec une rémunération de misère. Ils veulent exprimer leur volonté de vivre dignement du fruit de leur travail.
Ils veulent aussi exprimer leur colère face à cette mal-vie qui leur est faite depuis des bureaux lambrissés de Bruxelles.
Cette opération de blocage, ralentissement de la circulation devrions nous dire, les vignerons la souhaitent dans la bonne humeur, la souhaitent bon enfant.
Ainsi, une dégustation de produits locaux en provenance des caves particulières et coopératives accompagnés de croquants, sera proposée aux automobilistes avec qui les vignerons souhaitent établir un dialogue constructif.
Pour employer une formule devenue célèbre faite pour adoucir les mœurs avant d’éventuelles crispations : « Mettons-nous à l’ombre et buvons frais ».

Joseph JOURDA.