Robert BATTLE et Marcel ALOUJES au comptoir des Templiers… un duo colliourenc magique !

 

Casquette vissée pour affronter toutes les tramontane du Pays Catalan, sous le regard de Michel MOLY, 1er vice-président du Département… et Colliourenc !

 

 

L’émotion était à son comble, hier mercredi 25 décembre jour de Noël, pour la dernière légendaire rifle de Robert BATTLE, nommeur officiel (et garant d’une tradition ancestrale) à la non moins mythique Hostellerie des Templiers de Collioure. C’est Marcel ALOUJES qui lui succède

 

Patrick PALACIO, responsable des Templiers, Robert BATTLE et Marcel ALOUJES

 

Après plus de vingt années passées, pendant la saison des rifles en Pays Catalan, à jouer avec les boules, les chiffres, les mots, les couleurs, les reliques, les anecdotes, les personnages et les secrets colliourencs, micro tenant, dans une ambiance « loto passion » des plus mouvementées, Robert BATTLE a décidé de rendre son tablier. Et pour l’occasion, il a eu droit à une véritable standing ovation, digne des plus grands acteurs qui nous fendent le cœur. Les larmes ont coulé dans le pastaga, pour remplacer les glaçons qui vont avec le « 51 »…

Pour cela, dans l’âme ou la mémoire locale, il faut forcément avoir été quelque part facteur, artiste (peintre), (dé)ambulant, serveur, plagiste, avoir fréquenté quelques grenouilles de bénitier, ou jouer à la belote de comptoir, ou musico dans la fanfare… Pour savoir, connaître, imaginer, interpréter, chanter, gazouiller, inventer des chiffres de légende qui font que 13 collera toujours avec « ma soeur Thérèse », que le 69 annoncera éternellement « la tempête sous la couette »  et que 1 le solitaire sera encore et « l’as des as ». Et on en redemande à chaque fois, car Le Robert coincé à la réception des Templiers tel le Bottin téléphonique gourmand, imperturbable, inébranlable, inoxydable, il en avait toujours une, expression très personnelle (parfois pas des plus romantiques certes mais si formidapple avé l’accent !) à étaler pour concurrencer un 20 « sans eau du plus bel âge ».

Le Robert, il avait – il a toujours – le talent et la manière pour l’annoncer, pour le dire, à tel point qu’on lui pardonnait tous ses écarts de langage avant et après le 45, « la moitié du boulier ». Ses interprétations, ses citations, ses fièvres verbales, mériteraient d’être toutes consignées dans un précieux guide du bon joueur, tellement Robert BATTLE a marqué par son style, sa gentillesse, ses prestations, son tempérament cette période privilégiée du calendrier religieux consacrée au ressourcement tant spirituel que familial qu’est Noël et son attractivité. Que du bonheur !

C’est d’ailleurs « du lourd », une autre légende humaine de Collioure qui lui succèdera, mercredi prochain, au même endroit à la même heure : Marcel ALOUJES. Réservez votre 1er de l’An, vous ne serez pas déçu !

 

 

 

Comme d’habitude, il y avait beaucoup de monde à la rifle de Noël…