Nous savons par indiscrétions que vous avez été (très) nombreux à mordre à l’hameçon, pourtant les faits qui suivent, que nous avons publiés hier dans ces mêmes colonnes, étaient nos « poissons d’Avril » du jour, ils n’avaient donc aucune valeur d’information bien que, pour certains d’entre eux, en y regardant de plus près… mais seul l’avenir tranchera, nous dira !

C’était donc « faux » :

« Perpignan, La famille Badia et reprend le rôle de la Famille Hernandez, à la sauce catalane » : même si on (re)connaît les multiples talents et belles réussites professionnelles de Marc BADIA et les siens dans les affaires, le business, ils n’ont jamais envisagé de monter sur scène.

« Banyuls-sur-Mer, Le maire Jean-Michel Solé veut taxer les véhicules diesel qui traversent son village » : naturellement faux ! Même si depuis son élection en mars 2014 le 1er magistrat nous a habitué à de formidables excentricités – comme planter des parcmètres devant les établissements de ses concurrents (il est hôtelier-vigneron), ou être le plus fidèle et visible soutien au président socialiste de la Communauté de Communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris alors qu’il a été installé à la mairie par un électorat nettement à droite – nous ne le pensons pas provocateur au point de partir en guerre contre le lobby industriel automobile. Cependant, nous devons vous avouer que beaucoup de nos lecteurs (de plus en plus nombreux) sont tombés dans le panneau ; ils nous ont contacté – en vain – hier pour connaître la vérité. Cela ne les aura pas empêché, nous l’espérons en tout cas, de passer une bonne nuit. Maintenant, ils savent. Qu’ils doivent se tenir à carreaux en traversant l’un de nos plus beaux villages !

« Nouvelle Grande Région, et l’on reparle de l’appellation Septimanie » : évidemment que c’était faux. No comment.

« P-O, la TNT ne passera pas à la Haute Définition » : rassurons le peuple du Roussillon, il sera bien au rendez-vous national du 5 avril 2016 pour passer à la HD. C’est écrit. Ouf !

« Argelès-sur-Mer, Shakira présente aux Déferlantes pour le 10ème anniversaire du festival » : nous avons le regret de vous apprendre que, là-aussi, Poisson d’Avril ! Dommage. Sniff, sniff !

« Perpignan, le président de l’université Fabrice Lorente se prépare pour les municipales de 2020 ! » : nous savons de source sûre qu’il en meurt d’envie, qu’il s’y préparerait même très sérieusement dans le cadre d’une reconversion professionnelle, mais pour le coup, ou plutôt pour l’heure, ce que nous avons écrit hier le concernant dans ce cadrage politique : c’était faux. Mais, reconnaissons-le, ce fut l’un de nos « poissons d’Avril », parmi les plus aboutis, les plus crus en tout cas… Comme quoi, vieil adage : « il n’y a pas de fumée sans feu ! ». Et lycée de Versailles, comme aurait dit un certain commissaire.

« Perpignan, François Lietta candidat à la primaire de la Droite et du Centre » : autre beau Poisson d’Avril ! Et nous ne sommes pas peu fiers de l’avoir titillé sur le sujet, car le jeune loup de la politique locale a les dents longues. A t’il eu une crise de gingivites en nous lisant ? On nous dit qu’il y penserait « quelquefois » en se rasant le matin… Pourquoi « Quelquefois » ? Parce qu’il est imberbe (quelle chance !).

« P-O, à partir du 1er mai les interventions des pompiers seront payantes » : faux. Pour le moment… Affaire à suivre.

 

En revanche, c’était bien « vrai » :

CE N’éTAIT PAS UN POISSON D’AVRIL, MAIS CELA A FAIT RIRE TOUT LE DéPARTEMENT, SURTOUT SUR LE QUAI SADI-CARNOT D’UN BOUT à L’AUTRE : Rémy VERNIER, Directeur de cabinet de notre présidente préférée (et c’est sincère pour le coup), est bien l’auteur d’une note de service adressée hier matin à la plupart des chefs de service du Conseil Départemental, pour les inviter (et les initier ?) à couper court à toute tentative humoristique ce jour-là. Cela a paru tellement gros que tout le monde a cru à un poisson d’Avril ! Eh bien non, c’était ben vrrrai, vé-ri-di-que ! Devant le ridicule d’un tel propos, ledit Directeur de cabinet aurait tenté dans l’après-midi de ce vendredi-saint-1er-Avril-2016 d’enfumer sa note de service en faisant croire que « c’était pour rire », mais personne ne l’a cru, ayant pris sa directive au pied de la lettre. Peine perdue. Comme on vous l’écrit. Exactement. Bizarre-bizarre, non ?, comme c’est bizarre… « Moi j’ai dit bizarre ? ».

La R.