Lettre ouverte du syndicat FO-Santé au directeur de l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Céret…
« Force est de constater que le dialogue social est rompu dans cet établissement. Vous nous contraignez donc à vous écrire cette lettre ouverte pour vous faire état de nos désaccords .
Les instances sont inexistantes, seul un CTE (Comité Technique d’Etablissement) a eu lieu dans l’année et il concernait le budget. Le dernier véritable CHSCT  (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) a eu lieu le 26 octobre 2017, et nous passons sur le compte rendu de l’audit RPS (Prévention des Risques Psychologiques) que vous avez mis en place. Ce dernier n’a eu que peu d’échos à nos oreilles car selon ce rapport « Tout le personnel va bien ». Nous pouvons concevoir que certains soient très heureux au travail et cela est parfait !
Mais ce n’est pas le reflet de la réalité où hier matin encore on nous parlait de plus de 80% du personnel en souffrance.
Dans un premier temps, nous nous étonnons de la vacance ou la transformation de 7,30 ETP ; 3,90 postes chez les agents hospitaliers ; 1 maître-ouvrier principal ; 2 ouvriers qualifiés… 40 % de temps partiel non pourvu chez les aides soignants.
Ces postes sont budgétés par nos tutelles. Nous évaluons d’ailleurs approximativement le gain à 230 000 euros/an charges comprises. Comment et pourquoi ces agents ne sont pas remplacés ?
D’autant plus qu’il n’y a aucune validation par le biais des CAPL (Commissions Administratives Paritaires Locales), et vous n’êtes pas sans connaître non plus la chronophagie liée à la vétusté du bâtiment impliquant une plus grosse charge de travail à gérer pour les agents. Nous nous interrogeons donc vivement sur les conditions de travail des agents restants en poste ! En effet , ces derniers se retrouvent face à une charge de travail nettement plus élevée. Avec un impact non négligeable sur la prise en charge quotidienne des résidents. Ce qui nous révolte bien entendu.
D’autre part, le passage au secteur privé du service de cuisine contre lequel notre organisation syndicale Force Ouvrière (FO) s’est positionnée n’a vraisemblablement pas eu l’effet escompté. De nombreuses familles nous font état de leur mécontentement. A ce titre nous remarquons aussi que les entreprises privées ou acteurs du privé interviennent très régulièrement au sein de l’EHPAD de Céret, ce qui nous fait craindre le pire concernant notre statut public que FO n’a cessé de défendre.
La secrétaire du CHSCT vous a aussi récemment interpellé sur le sous effectif récurrent des cuisiniers (privé) qui impacte largement la qualité du service des agents hospitaliers (public). Sans réponse de votre part à ce jour… Le problème s’est à nouveau posé au cours du dernier week-end.
La situation budgétaire de l’établissement ne nous laisse pas indifférent, mais nous refusons les économies faites sur la santé au travail du personnel. Partout en France la colère gronde par rapport aux effectifs jugés trop faibles. La réduction de la masse salariale engendre toujours une dégradation des conditions de travail avec un impact négatif sur le taux d’absentéisme. L’EHPAD de Céret ne faillit pas à la règle. Nous voulons travailler dans de bonnes conditions et assurer un service honorable et digne de ce nom pour des résidents toujours plus demandeurs. Ce n’est plus le cas à ce jour. D’autre part, la pression quotidienne concernant les économies à faire, devient insupportable de même que la menace de ne pas être payée.
Le personnel de l’EHPAD de Céret est en souffrance au quotidien.
Nous désirons Monsieur le Directeur renouer un dialogue constructif ».

 

 

 

Le bureau syndical Force Ouvrière EHPAD de Céret

« Avec près de 60 % du personnel de l’EHPAD encartés chez FO-Santé , nous envisageons de mener une action le 9 octobre au matin devant la maison de retraite (avant de rejoindre le cortège des grévistes à Perpignan), avec les agents de l’EHPAD bien sûr, ainsi qu’avec la présence et le soutien total des camarades du syndicat FO-Santé-Département », précise Philippe FARRIOL, trésorier départemental FO-Santé.