Ce 20 janvier ce sont plus de cent personnes qui ont répondu présentes pour la cérémonie des voeux du GESA.

Renée Soum, présidente de l’association (Groupe d’Etudes Sociétales & Actions), dans son intervention a tenu à placer ses voeux   sous le concept de la Liberté, la première des valeurs républicaines conquises sous la révolution lorsque la France est devenue République.

Le lien avec les évènements dramatiques des 7au 9 janvier était évident, l’émotion de l’assistance palpable,intense en entendant la présidente égréner le noms des 17 victimes avant qu’un hommage leur soit rendu par une minute de silence. Les références à Voltaire , qui appelait Infame, le terrorisme et signait son courrier par la formule « écrasons l’infame »… ou à Kant ont placé les voeux du GESA dans la trace ouverte par les philosophes des Lumières du 18ème siècle.

La conclusion devait être celle de l’Espoir et du militantisme accru pour les actions de solidarité au profit de la FNATH, association d’utilité publique pour les accidentés de la vie et handicapés du Travail, la conférence citoyenne de rentrée sur l’évolution climatique de la planète ainsi que la promotion de la laïcité… Espoir repris en citant  Martin Luther King « Pour gravir la première marche il n’est pas nécessaire de voir tout l’escalier ».