Voici le courrier que vient d’adresser Mme Renée SOUM, ex députée des P-O, aux adhérents du GESA :

 

 

« Cher (e) adhérent (e), cher (e) ami (e).

Je ne vous le cacherai pas, c’est avec un pincement au cœur, que je me résous à vous faire part d’une décision longuement mûrie et maintenant irrévocable. Je veux tout d’abord remercier chacune et chacun d’entre vous et vous dire que sans votre action, sans le soutien que vous m’avez apporté, le GESA n’aurait pu voir le jour et occuper la place qui a été la sienne dans la défense de nos libertés, de la laïcité et mener les combats auxquels, ensemble, nous avons participé.

Nous pouvons être fiers (es) du travail accompli même si, j’en suis consciente, il reste beaucoup à faire. Nous vivons dans un monde toujours plus dangereux, qui nécessite toujours plus de vigilance, de solidarité, de débats.

Pendant des années le GESA a voulu apporter sa petite pierre à l’édification d’une société de paix, de justice et de fraternité. Plus que jamais, cette tâche devra être poursuivie, mais mes forces ne me permettent plus aujourd’hui de poursuivre ce combat à la place qui a été la mienne. Je suis convaincue que, partageant les mêmes valeurs, vous aussi aurez à cœur de permettre que cette belle aventure puisse être poursuivie et, pourquoi pas, amplifiée. Si à compter de la prochaine assemblée générale du GESA je n’occuperai plus aucune responsabilité, vous l’aurez compris, jusqu’au bout, je resterai avec vous.

Tout au long de mon existence, à travers mes engagements, j’ai essayé de faire vivre cette belle pensée de Jean Jaurès : « On n’enseigne pas ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir. On n’enseigne et l’on ne peut enseigner que ce que l’on est ».

Longue vie au GESA et que son enseignement, reflet de ce que nous sommes, continue longtemps à irriguer nos engagements.
Avec tous mes remerciements et toute ma reconnaissance ».