Les délégués syndicaux et les membres du CSE, section CFDT « Santé Sociaux », communiquent :

 

 

« Les délégués syndicaux et les membres du CSE, section CFDT portent à la connaissance de la population de notre département, l’externalisation de tous les services comptables du groupe ELSAN sur le plan national.

Rappelons que dans le département des P-O, le groupe ELSAN est propriétaire des établissements de santé du département, les cliniques Médipôle à Cabestany, Saint-Pierre et Notre-Dame d’Espérance à Perpignan, la clinique du Vallespir à Céret, la clinique Saint-Michel à Prades, les centres de SSR du Floride au Barcarès, de Saint-Joseph, de Supervaltech à Saint-Estève.
ELSAN, la santé autrement ? Le 2e groupe français de l’hospitalisation privée, n’a aucun scrupule d’annoncer lors de la réunion du comité de groupe du 6 juin à Paris, la casse de centaines d’emplois sans mesures d’accompagnement des salariés des services comptables !
ELSAN délègue à chaque directeur d’établissement la négociation de ces départs ou reclassements.
La fédération CFDT Santé Sociaux a pris rendez-vous ce début juillet avec les dirigeants du groupe afin que les salariés concernés bénéficient des mêmes droits et accompagnements dans le cadre d’un accord de groupe, comme l’a obtenu la CFDT chez Ramsay GDS, 1er groupe français de l’hospitalisation privée.
Sur environ 500 employés aux services comptables sur le plan national, seule une soixantaine serait reclassée auprès de Grant Thornton, cabinet d’expertise comptable sur deux sites, l’un à Perpignan et l’autre à Lille.
On commence par les services comptables et quel devenir pour tous les autres services administratifs de chaque établissement, la facturation, le service ressources humaines, le PMSI… ?
L’inquiétude est grande auprès des salariés : perte d’emploi, reclassement avec pertes de leurs avantages…

La CFDT Santé Sociaux’66 dénonce ces externalisations d’un groupe qui sans arrêt augmente ses tarifs de chambre particulière, qui perçoit le CICE à hauteur de 34 millions d’euros, qui bénéficie d’allègement de charges sociales et qui détruit des emplois.
Notre département n’a pas besoin de cela.
ELSAN « La santé autrement » se doit d’une qualité de prise en charge des patients et ne peut se faire qu’avec le personnel compétent et nécessaire dans chaque service ».