Environ 300 personnes – dont une dizaine d’élus du conseil municipal de Banyuls-sur-Mer et deux conseillères régionales, sans oublier une cinquantaine de porte-drapeaux – ont assisté, hier matin, à 10h 30, sur le carrefour de la plage des Elmes, situé à l’entrée de Banyuls-sur-Mer en venant de Port-Vendres, à l’inauguration du « rond-point Bigeard », par la municipalité de Jean Rède (UMP).
De nombreux hauts-gradés et officiers des armées assistaient naturellement à cet événement.
Après la cérémonie inaugurale, les participants se sont rendus à la mairie, où ils ont déposé une gerbe. La manifestation s’est terminée vers 14h 30, après le déjeuner entre officiels.
Selon le maire de Banyuls-sur-Mer et ancien vice-président du Conseil général des P-O (1988-1998), Jean Rède, 79 ans : « tout s’est très bien passé… Je n’ai pas vu un brassard blanc ou une boutonnière blanche à l’horizon ! Celles et ceux qui pendant toute la semaine ont fait du battage pour tenter de salir la mémoire du général Bigeard ont été ridiculisés. Ils n’étaient même pas là, alors qu’ils avaient annoncé dans tous les médias qu’ils viendraient manifester pour s’opposer à cette appellation… Je remercie les Banyulencs qui en revanche ont compris le sens de notre démarche, qui s’appuie sur l’Histoire de notre pays, car jamais je n’ai voulu jouer de provocation ou lever une quelconque polémique. Je vous le répète, tout s’est très bien passé, la hiérarchie militaire était présente au grand complet ».