Mardi dernier, en deuxième partie de soirée, la chaîne de télévision nationale TF1, dans le cadre de son émission « Appels d’Urgence », a diffusé une série de reportages entièrement « à charge » contre la station balnéaire d’Argelès-plage dans lesquels les auteurs font preuve d’une incroyable mauvaise foi !…

A suivre les auteurs de ces reportages, quatre jours après leur diffusion, les habitants d’Argelès-sur-Mer se demandent toujours s’ils vivent (bien) dans une commune bercée par le chant des « granotes » (grenouilles), à l’ombre des Albères et sous le soleil du Roussillon exactement… Ou s’ils ne sont pas plutôt les habitants d’un territoire rebaptisé « L’Os Argelès » et ancré dans la banlieue d’une « mégalopole » du côté de Chicago, Johannesburg ou Rio-de-Janeiro !

L’émission, dont le but est de suivre « gendarmes, policiers et pompiers qui veillent sur les concitoyens (…) », interpellent à plus d’un titre.

D’abord, comment peut-on « sentir » un territoire, s’en imprégner, en venant y passer quelques jours, avec armes et bagages, dans le but avoué dès le départ de n’y déceler que le mal ?

Ensuite, n’est-il pas malsain de diffuser de tels reportages la veille même des grands départs de vacances ? De nombreux touristes, qui ont choisi Argelès-sur-Mer pour destination estivale, se sont saignés financièrement – surtout par les temps qui courent – pour économiser tout au long de l’année afin de s’offrir le séjour de leur rêve, les pieds dans l’eau, sur le littoral catalan… Et voilà que l’avant-veille de leur « décollage » pour Argelès-plage, on leur montre un « L’Os Argelès » by night d’une violence inouïe, avec ses périls imminents en la demeure, avec ses allées piétonnes coupe-gorges, fréquentées par des loubards en polos Lacoste tombés du camion et en casquettes grimées Luis Vuitton, avec ses cabarets borgnes, ses estaminets garnis…

Les touristes qui croyaient partir se reposer sous le soleil, les doigts de pied en éventail, découvrent subitement grâce à TF1 qu’ils vont dans un endroit où l’on risque sa peau en terrasse de restaurant, qu’ils vont se jeter dans la gueule du loup, qu’ils vont se faire étrillés, dépouiller, dévaliser, écharpiller et assaisonner… voire zigouiller pour avoir croisé les regards d’une bande venue du 9-3 !

Comme le disait samedi matin une Argelésienne effectuant ses courses sur le marché : « Je n’ai pas reconnu ma plage d’Argelès ! Je me suis demandée s’ils ne s’étaient pas trompés de ville… Car même dans la chaleur estivale autour du 15 août, je n’ai pas l’impression que nous vivons sur un volcan (…) ».

En tout cas, l’émission de TF1 consacrée à Argelès-sur-Mer fait débat. Certains s’étonnent d’un tel goût du sensationnel, d’autres moquent justement « ces médias assoiffés de sensasionnalisme »… La certitude est que nombre d’Argelésiens ont été blessés dans leur amour propre et la « fierté de vivre ici ». Ils estiment que l’émission de TF1 a donné de leur village, de leur plage, « non seulement une image fausse en inventant un désordre établi », mais surtout qu’elle a « construit une légende qui caricature sévèrement et dangereusement l’image de la station ».

Enfin, il est évident qu’avec une population estivale qui en haute saison (mi-juillet à mi-août) atteint et dépasse même les 150 000 habitants, la commune d’Argelès-sur-Mer n’est plus un simple village (environ 11 000 habitants à l’année). Mais de là à la « charger » pour en faire la parodie qui a été diffusée mardi dernier sur le petit-écran…