En positionnant les « Diades » le samedi 13 juillet, la municipalité d’Argelès-sur-Mer fait d’une pierre deux coups et, surtout, des économies sur le dos des habitants du village et des commerçants ouverts douze mois sur douze
Hier encore : le 13 juillet, traditionnellement ,il y avait un grand feu d’artifice tiré du clocher et trois bals populaires dans le village. Dans le courant du mois de juillet, était toujours programmée une soirée  « Diades ».
Désormais : les « Diades » se déroulent le 13 juillet… et puis plus rien ! Nada. 
Déjà privés de concerts « off » la veille du très coûteux  (pour les Argelésiens) festival Les Déferlantes d’Argelès-sur-Mer, le village n’avait pas besoin de ce tour de passe-passe économique/municipal. Il faut dire que la municipalité a d’autres priorités comme les « Enfants de la mer », une opération (très coûteuse également…) digne d’un fiasco.
Mais le maire intérimaire et ses adjointes annoncent aux commerçants 5 000 personnes pour l’inauguration de la place Gambetta. Heureusement, les villageois ils ne sont pas dupes et gardent les pieds sur terre, eux, même si on essaie de (la) leur mettre la tête dans les étoiles… D’autant que les bodegas seront ce jour-là ouvertes aux associations avec un prix du demi défiant toute concurrence. Et hop !