Depuis une semaine maintenant, plusieurs communes du département sont confrontées à l’accueil des gens du voyage, un problème qui devient récurrent chaque année à la même époque et pour lequel collectivités et Administration, en dépit de textes existants, ne semblent toujours pas avoir trouvé de solution acceptable pour les uns comme pour les autres.

Sur le site de Port-Argelès, ce sont des dizaines de caravanes qui ont pris possession d’un lieu… stratégique à quelques jours de la tenue du festival Les Déferlantes ! Ce sont aussi des riverains, qui croyaient avoir réservé là pour savourer des vacances tranquilles sous le soleil d’ Argelès-sur-Mer… et qui se retrouvent enfumés quotidiennement par des barbecues.

A Claira, les gens du voyage se sont installés – également en masse – sur un terrain agricole, en bordure de la RD 31, route de Torreilles en venant de Bompas en direction donc de la commune littorale de Torreilles.

Le nombre de caravanes augmente de jour en jour, au point qu’aujourd’hui ce sont environ 150 personnes, adultes et enfants, qui s’entassent dans les lieux.

Là aussi, riverains et agriculteurs supportent péniblement cette situation et le ton monte entre communautés : « Malgré les appels lancés à M. le Préfet, au Procureur de la République et à Monsieur le maire de Claira, rien n’y fait ! Les divers élus locaux contactés, ainsi que les responsables de la Chambre d’Agriculture ne bougent pas. Aucune action n’a été été engagée pour règlementer cette situation (…) », déplorent-ils.

Agriculteurs et riverains directement concernés par cette surpopulation s’interrogent et interpellent :  : « Comment des caravanes peuvent-elles s’installer sur un terrain sans installations sanitaires ni conteneurs pour les poubelles ?… Comment peut-on laisser puiser de gros volumes d’eau dans des nappes souterraines, sans contrôle ni redevance, alors que le monde agricole, lui, est redevable auprès de l’Agence de l’Eau pour l’utilisation de toute forme d’irrigation ?… Qui va gérer le Bien-Etre et l’hygiène de ces populations dans les secteurs concernés ?… ».