Hier soir, dans la 4ème circonbscription des P-O, nombre de communes avaient choisi d’organiser à la même heure, à 18 h 30,  la traditionnelle cérémonie des voeux à la population. C’était le cas notamment à Argelès-sur-Mer, Céret et Collioure. Comme les progrès de la science, aussi remarquables soient-ils depuis un siècle, n’ont toujours pas permis de cloner le genre politique – ni le genre humain d’ailleurs – nos édiles ont dû faire des choix et, forcément, sélectionner leur participation…

C’est ainsi que Mme la députée-maire de Villeneuve-de-la-Raho, Jacqueline Irles (UMP), de par ailleurs vice-présidente de l’agglo PMCA (Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération), avait choisi hier soir de se rendre aux voeux du maire de Céret, Alain Torrent (Divers gauche).

Une présence, quand on y réflêchit, très stratégique, au regard de la commune d’Argelès-sur-Mer, dont le maire et conseiller général, Pierre Aylagas (PS), de par ailleurs président de la puissante communauté de communes Albères / Côte Vermeille, se présentera en juin prochain aux élections législatives face à Mme Jacqueline Irles. De plus, lors de la primaire au sein du PS pour justement ces législatives, on se souvient que les militants socialistes cérétans avaient largement préféré le candidat Robert Garrabé (maire de Saint-Jean-Pla-de-Corts et vice-président du conseil général) à Pierre Aylagas, même si au final c’est bien ce dernier qui l’a emporté de quelque 70 voix d’avance. Alors, pour Mme Jacqueline Irlès, le choix de Céret paraissait plus évident, plus judicieux ?… et ce d’autant plus que lorsque elle se rendait chaque année à Argelès « le maire la privait régulièrement de toute intervention, lui confisquant la parole ou tentant par diverses manoeuvres de la ridiculiser », rappelle  l’entourage de la députée. « C’est là une manière de montrer que le maire de Céret est lui quelqu’un de tolérant, d’ouvert et de Républicain ! ».