Le 10 février dernier a eu lieu l’inauguration de la station d’épuration de Villelongue-dels-Monts, en présence du président de la Communauté de Communes Albères/ Côte-Vermeille/ Illibéris et député de la circonscription, Pierre AYLAGAS (PS), de la sénatrice et présidente du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales, Hermeline MALHERBE (PS), du maire de Villelongue-dels-Monts, Christian NIFOSI, ainsi que de nombreux élus du territoire… Contrairement à la tradition républicaine, le nom du maire de Villelongue-dels-Monts ne figure pas sur la plaque inaugurale, alors même que la station d’épuration se situe sur le territoire de sa commune.

Erreur ? Oubli (in)volontaire ?… Sur place, les commentaires vont bon train, même s’il n’y a pas de gare SNCF à Villelongue-dels-Monts.

Oubli d’autant plus remarqué et regrettable en l’occurrence que le maire représente, quand il est surtout élu par ces administrés, dans une petite commune, l’homme de confiance, l’élu de proximité.

On sait que l’ex-gouvernement VALLS, soutenu par nos élus dits « locaux » (dont ici Mme MALHERBE et M. AYLAGAS), a voté la loi * « NOTRe » qui vide les communes d’un grand nombre de compétences, vers les intercommunalités, mais quand même.

Demain, les petites communes ne pourront plus délivrer les cartes d’identité, ce service sera centralisé dans les communes plus importantes (une charge supplémentaire pour les mairies concernées, un coût pour leurs services d’état-civil et des citoyens fâchés)…
Confidences d’un maire qui souhaite rester anonyme : « Nos services de proximité s’en vont, sans aucune concertation, on le regrette. On se bat pour retenir le boulanger, le boucher et autres commerces essentiels, vitaux dans nos villages pour retenir et/ ou implanter la population, on se bat pour créer des manifestations et l’Etat, nos parlementaires, ne donnent pas  l’exemple. Regardez !, ils en oublient même d’inscrire le nom du maire d’une petite commune, sur une plaque inaugurale dans sa commune et en sa présence… Drôle d’époque ».
Selon un vieil adage ici détourné : qui sème le désert dans nos communes, récolte des larmes dans les suffrages…
* NOTRe : Nouvelle Organisation Territoriale de la République.