François Brulé et Michel Privat, présidents du Collectif Demain Céret, communiquent :

« LETTRE  OUVERTE  A  MONSIEUR  LE  MAIRE  DE  CERET
Céret le 26 mars 2013


Monsieur le Maire,
L’enquête publique sur le PLU (plan local d’urbanisme) de Céret, qui a recueilli de nombreuses observations, vient de s’achever et la commissaire enquêteur a rendu son rapport. Concernant l’urbanisation du Palau, ce rapport reprend les avis défavorables :
– des services de l’Etat,
– de la Chambre d’Agriculture,
– de la Commission Départementale de Consommation des Espaces Agricoles (CDCEA),
– des associations locales et du public qui se sont exprimés.
Il pointe par ailleurs un manque réel de concertation, des irrégularités de procédure et plusieurs omissions, et montre surtout que les choix retenus ne paraissent pas de nature à répondre aux enjeux que doit affronter la Commune comme par exemple,
– la valorisation des nombreux logements vacants en centre ville,
– le développement des lits touristiques,
– le développement des énergies renouvelables.
 Enfin, il fait état d’un manque d’anticipation certain notamment sur les zones de la Jouberte Ouest et de la gare, qui restent bloquées faute d’avoir entrepris les études préalables nécessaires.
Il conclut toutefois par un avis favorable à l’exception de l’urbanisation du Palau qui doit être maintenu dans sa totalité en zone agricole  et faire l’objet d’une protection (PAEN). C’est donc 11ha, soit 87% des nouvelles urbanisations projetées, qu’il vous faudra supprimer ou relocaliser.
Cet avis est enfin assorti de nombreuses réserves qui devront être levées dans le document définitif à soumettre à l’approbation du Conseil Municipal.
Ce résultat, monsieur le Maire, est d’autant plus navrant, que vous avez mis plus de neuf ans pour élaborer ce projet essentiel qui engage et guide le développement de la commune pour les quinze prochaines années. Que de temps perdu pour Céret !
Le Collectif Demain Céret, qui a sérieusement étudié et analysé ce document, rejoint les conclusions du commissaire enquêteur excepté sur son avis « favorable » d’autant que certaines dispositions ne sont pas conformes aux lois en vigueur. Ce PLU n’est donc pas juridiquement stabilisé.
Toutes ces raisons nous amènent à penser que ce projet ne devrait pas être soumis, en l’état, à l’approbation du Conseil Municipal. Il nécessite indéniablement un complément d’études ne serait-ce que pour lever les nombreuses réserves formulées et repenser un meilleur développement pour Céret.
Nous espérons que notre courrier retiendra toute votre attention, et nous vous invitons, dans le plus grand intérêt de notre ville et de nos concitoyens, à engager une reprise de cette étude en concertation avec la population que vous avez ignorée dans l’élaboration de ce projet.
Veuillez agréer, monsieur le Maire, nos salutations distinguées ».