Madame Jacqueline ALDUY s’est éteinte ce mardi 15 mars 2016, à l’âge de 91 ans, à son domicile d’Amélie-les-Bains.

Elle a été maire d’Amélie-les-Bains/ Palalda pendant 42 ans, de 1959 à 2001, conseillère générale du canton d’Arles-sur-Tech, de 1967 à 2001, sénatrice des Pyrénées-Orientales en 1982 et 1983. Elle fut d’ailleurs la première femme en Roussillon a occuper un fauteuil de sénateur. C’est elle qui en 2001 a décidé de stopper sa carrière politique et tous ses mandats donc, en ne se représentant pas. Cela est un choix plutôt rare dans les P-O qui mérite d’être signalé, car « traditionnellement » les élus attendent d’être battus à des élections, ou englués dans des scandales, pour tirer leur révérence électorale…

Elle avait su se faire un prénom sur la scène publique départementale, dès 1959, en succédant à son époux Paul ALDUY dans le fauteuil de maire d’Amélie-les-Bains. Paul ALDUY avait rejoint le chef-lieu du Roussillon, Perpignan, dont il fut le maire de 1959 à 1993. C’est son fils Jean-Paul ALDUY qui lui succèdera, jusqu’en 2009, avant de se consacrer à la construction de l’intercommunalité PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération) jusqu’aux élections de mars 2014. Il est à noter que Jacqueline, Paul et Jean-Paul ALDUY ont siégé tous les trois au Sénat. Les ALDUY auront donc marqué la Chambre Haute pendant près d’un demi-siècle !

Tout comme Jacqueline ALDUY a marqué toute une époque en Vallespir dont elle fut durant toute sa carrière politique une ambassadrice d’exception.

Aujourd’hui, les habitants pleurent celle que certains d’entre eux avaient surnommé « la Reine d’Amélie »

A son fils Jean-Paul, à sa fille Catherine, à son gendre M. SABATé, à ses petits-enfants, à toute sa famille, à ses proches et nombreux amis, la Rédaction de Ouillade.eu adresse ses plus sincères condoléances.