Madame Carole DELGA, présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée,
Je viens de lire que vous visez le « TOP 10 des destinations touristiques » et très justement vous évoquez la nécessité d’une marque collective.
« Beaucoup de tergiversations , alors que la marque touristique « Occitanie/ Pays Catalan » disposerait peut-être d’une puissance d’attractivité qu’il paraîtrait nécessaire d’approfondir!… »
   – Le co-branding ou co-marquage est une alliance de deux Territoires avec des produits, des services et des richesses culturelles complémentaires.
   – Occitanie-Pays Catalan pourrait être une marque touristique forte, parce qu’elle remettrait de l’ordre sur un « Territoire Catalan affaibli et désorganisé » qui n’en peut plus d’être le plus pauvre de la France Métropolitaine, qui n’en peut plus des changements de noms selon les humeurs de chacun :
  Pyrénées-Orientales pour le Conseil Départemental
  . Occitanie pour votre Conseil Régional
  . Roussillon pour le monde agricole
  . Centre des mondes pour l’ADE-PMI (Pyrénées Méditerranée Invest à Perpignan)
  . Pyrénées-Méditerranée pour votre Conseil Régional
  . Sud de France pour l’export
  . Catalogne ou Catalan au lieu de « Pays Catalan » pour créer la confusion de produits agricoles issus de la Catalogne du Sud: exemple l’agneau catalan El Xai et nombreuses autres productions qui pénalisent lourdement nos exploitations agricoles.
   – Nous devons cesser l’entêtement car Pays Catalan tout comme Pays Basque, pourrait rapidement bénéficier d’une image transfrontalière attractive, car la Catalogne du sud, est un territoire au plus gros PIB d’Espagne, qui culmine dans le top 3 des leaders Européens du Tourisme.
  – Les autocaristes français sillonnent la Catalogne du Sud alors que nous n’en pouvons plus de nos incompétences à créer des produits réceptifs, alors que nos régies du Conseil Départemental préfèrent envoyer en Catalogne du Sud, par milliers, des voyageurs hébergés sur notre territoire.
  – Nous n’en pouvons plus d’une attractivité à 90° vers la France, alors que de l’autre côté de la frontière, certaines fréquentations sont multipliées par 10 (exemple: le Musée Dali à Figuères plus d’un million de visiteurs, pour nos musées inférieurs à 100 000 visiteurs).
   – Parce qu’en pleine conscience de cette richesse vous venez d’implanter votre Euro-Région au centre des mondes de Perpignan « el CENTRE DEL MÓN »…
  – Parce qu’en femme politique habile que vous êtes, vous pourriez vous inspirer du Pays Basque qui a développé depuis 2008 l’attractivité transfrontalière grâce aux « Clusters tourismes » et une « Banque du Tourisme Pyrennées-Gascogne » avec exclusivement des sociaux-professionnels dans les instances décisionnelles, afin de sortir du misérabilisme bancaire.
Pour le choix d’une Occitanie-Pays Catalan, ce ne sera pas en démontrant que les Catalans ont tort que vous aurez raison, bien au contraire, c’est plutôt en nous fédérant et en supprimant la profusion de noms que vous gagnerez en crédibilité et sortirez grandi d’une situation dénouée de sens.
Comment avoir autant de richesses et tous les records de pauvretés ? Avoir autant de richesses et des banquiers qui tournent le dos à l’économie réelle ?
Avoir autant de richesses et avancer de façons incohérentes et contreproductives, alors que nous n’en avons plus les moyens ?
Sans personnellement préférer la marque « Pays Catalan », je lui reconnais une attractivité, je suis chaque jour confronté à certaines réalités qui me font dire que notre situation économique ne permet plus l’accumulation de dogmes et de négligences.
Qu’il est temps « d’agir local et penser global » parce que le dégagisme français a démontré sont raz le bol des tergiversations inutiles.
« La perte du temps est la plus irréparable, et c’est pourtant celle qui inquiète le moins ! »
Avec le respect de votre excellent travail, je vous adresse, Madame Carole DELGA, présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, l’expression de toute ma considération.
Hubert LEVAUFRE 
Dirigeant d’entreprises