Par Gérard Chappert, président régional du MODEF Languedoc-Roussillon

« L’épisode cévenol a encore frappé avec des conséquences de plus en plus désastreuses pour les familles, et en tout premier chef, les familles paysannes.

Les récoltes, fruits du travail de toute une année, sont mises à mal, dévastées voire totalement perdues pour la plupart. Conséquences : aggravation des déficits budgétaires.

Le cheptel vivant a lui aussi été très lourdement marqué et dévasté.

Le bilan économique n’est pas chiffré mais de toute évidence il sera extrêmement important.

Au nom du MODEF Régional Languedoc Roussillon, j’exprime ma solidarité envers les victimes de cette catastrophe naturelle.

Propositions

Cette situation met en avant l’exigence d’une caisse de calamité qui serait abondée non seulement par l’Etat, mais surtout par le secteur de l’agrofourniture et  matériel agricole, par les industries agroalimentaires, les banques et assurances, la grande distribution qui tous affichent des bénéfices exorbitants à l’instar du Crédit Agricole qui en 2014 confirme son bénéfice de 4,9 milliards d’euros.

L’argent existe, encore faut-il la volonté politique pour qu’il soit utilisé à bon escient ».