Après la débâcle des départementales, et la scission orchestrée par quelques pyromanes, une fois encore certain(e)s élus(es) de droite ne jouent pas collectivement et impliquent notre « courant » dans des débats non-prioritaires.
En effet, Armelle Revel-Fourcade (maire du Soler) et d’autres élus ont accueilli Carles Puigdemont, l’ex-président de la Generalitat de Catalunya.
L’ombre de François Calvet plane sur ce non-événement…
Quel intérêt pour notre Pays Catalan ? Aucun. Une belle occasion, pour faire croire à une petite frange de la population que nos édiles agissent.
Segur ! Nous sommes tous touchés par la cause catalane et le traitement des prisonniers politiques, mais nous préfèrerions que M. Calvet, Mme Revel-Fourcade et consorts se penchent davantage sur la situation de nos Pyrénées-Orientales.

La langue catalane est en déclin sur notre territoire contrairement au Pays Basque, qui a réussi à maintenir le même nombre de locuteurs. M. Calvet et d’autres ont largement contribué à l’héliotropisme en plaine du Roussillon, sans permettre aux nouveaux habitants de s’imprégner de notre identité.
Notre cher sénateur a abandonné la RN-116 à l’Etat et maintenant à la Région… Les fonds nécessaires à sa réhabilitation ne sont pas prêts d’arriver…

Peut-être que ce brave « Carles » va (re)venir avec de nombreuses entreprises dans les P-O ? Argument à l’époque de Jean-Paul Alduy*. La fiscalité française et l’enclavement refroidissent les entrepreneurs sud-catalans.

En gros, aucun intérêt, à part camoufler l’incompétence notoire de certains élus, qui enfilent la cape de Zorro pour défendre la « démocratie ».

Le collectif « Osez la droite » appelle encore une fois, à un grand ménage au sein de la droite des P-O, car notre courant politique souffre. Et si Mme Revel-Fourcade se sent l’âme catalaniste, elle peut rejoindre Unitat Catalana ou OUI au Pays Catalan. Elle connaîtra son véritable score…

Pierre Salinas, responsable « Osez la droite »

 

*Ndlr. Jean-Paul Alduy : ancien sénateur-maire de Perpignan, ex-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA).