« Saviez-vous que de récentes études révèlent que le carburant des navires émet dans ses rejets transportés dans l’air, beaucoup d’oxyde de soufre et est à l’origine de 60 000 morts prématurées en Europe ?

 

Les navires marchands comme les bateaux de croisière utilisent du fioul lourd, sous-produit du pétrole qui émet des particules fines, des oxydes d’azote et de soufre, ce dernier étant de loin le plus dangereux pour la santé humaine.
Les habitants des zones côtières courent de sérieux risques en particulier dans les ports. Si des mesures ont été prises pour le diesel des voitures, les carburants maritimes, bien plus toxiques, restent étonnamment peu réglementés. Leur teneur en soufre est pourtant 3000 fois supérieure. Le transport routier paie des taxes sur les carburants, le transport maritime n’en paie aucune.
Ces particules fines dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres pénètrent dans les poumons ou sont retenues par les voies aériennes supérieures.
A Port-Vendres , les quatre cargos fréquentant notre port sont de gros pollueurs. Quand souffle le vent d’Espagne, c’est tout le quai Forgas qui est concerné par cette pollution insidieuse… La nouvelle gendarmerie quand souffle la tramontane, la rue du soleil quand souffle le vent d’est….

Observez les girouettes ! Fermez-bien vos fenêtres et barricadez-vous, en attendant que le vent tourne et que des solutions soient trouvées… ».

 

Pierre LEBERGER