« Qui aime Perpignan ?

 

Certainement pas ce député qui, après être passé du PS aux Verts, puis à l’UMP pour enfin se faire élire sous les couleurs de Monsieur MACRON, ne pense qu’à lui,
Certainement pas cette perdante égocentrique que les Perpignanais ont déjà rejetée à trois reprises et qui s’obstine à dénigrer notre ville sans jamais rien proposer,
Certainement pas ce nouveau candidat, ancien proche de Monsieur CHEVENEMENT qui quitte précipitamment son équipe pour satisfaire ses aspirations personnelles.

 

La gestion d’une ville ne peut se limiter aux seules ambitions de quelques individus. A l’heure où le dénigrement systématique est érigé en forme de critique, il faut se demander ce qui a été fait.
On rappellera simplement le déplacement de la faculté de droit qui ramènera, dès l’année prochaine, 2 000 étudiants et enseignants au cœur de ville, la création du grand musée RIGAUD dont les expositions régulières attirent des milliers de visiteurs (plus de 60 000 pour l’exposition PICASSO), la requalification de la plupart des boulevards et de nombreuses rues, la création et la remise en état des parcs, jardins et terrains de sports ainsi que d’une manière générale de l’ensemble du patrimoine remarquable et envié de notre ville.
Parallèlement à ces investissements nécessaires, la Ville a constitué la première police de France (1 policier pour 780 habitants) pour pallier la carence de l’Etat. Malgré la baisse des dotations étatiques, les investissements sont en progression et les comptes de la ville s’avèrent si bien gérés que les impôts n’ont pas augmenté depuis dix ans et vont même baisser cette année.
Nous devons ces résultats à l’équipe qu’anime Jean-Marc PUJOL. Tout n’est peut-être pas parfait et bien des exigences méritent sans doute d’être satisfaites, mais l’essentiel est accompli et le programme exécuté.
L’honnêteté intellectuelle suppose une analyse objective du travail réalisé par celui que les citoyens de notre ville ont élu en 2014. Jean-Marc PUJOL et les élus qui l’accompagnent, démontrent qu’ils aiment Perpignan ».

 

Pierre PARRAT, maire-adjoint de Perpignan.