Elections municipales dans la commune des Angles, suite aux articles parus…

 

 

Christian Blanc, c’est une régression assurée de la station : de la terrasse de son appartement perpignanais, face au Castillet, le Che bobo écolo, ne voit pas l’évolution actuelle et le devenir du ski et des stations hiver été dans les années à venir. Constat fait dans sa lettre de candidature

 

Les mandats de Christian Blanc furent en grande partie de la poudre aux yeux car :
-nul sur le plan social (pas d’évolution salariale ou de carrière à la régie, fermeture de la piscine et de la patinoire, revenu moyen des Anglois et des employés de la régie plus bas que dans les stations de même catégorie) ;
-nul sur l’évolution des modes de gestion (voir Cour régionale des comptes) ;
-nul sur le financement des investissements car nul sur le plan relationnel (fronde constante avec la préfecture, la Région, le Conseil général) ne facilitant aucun dialogue, et… perdant toutes procédures ; Christian Blanc est anti subvention (refus de la recherche de subventions « pour ne pas avoir à dire merci » à personne !) ;
-nul sur la dette et le désendettement (plus de 50 000 € par habitants permanents, plus de 2 500 € si l’on tient compte des résidences secondaires), sachant que la moyenne pour le même type de station est de 952 €.
Christian blanc c’est un autocrate à l’égo pauvre mais démesuré… comme sa figure de référence Guevara, traître à Fidel Castro, traître à Michel Poudade.

 

Christian Blanc, c’est aussi un opportuniste selon ou va le vent (en 2000 il était en accord à fond avec Pierre Bosselut pour la liaison Font-Romeu/ Les Angles, en 2016 il lève le poing Guevariste de la révolte contre le même projet) : il faut bien trouver quelques éléments de contradiction.
Nous aurons l’occasion de revenir sur cette gestion avec la réalité des chiffres passés, actuels et des archives.
Sur le plan de l’évolution de l’urbanisme ne vous laisser pas leurrer. Maintenir et surtout améliorer l’habitat du vieux village reste du domaine de chaque propriétaire avec quelques aides de l’Etat et compte tenu du revenu moyen aux Angles ce maintien sera de plus en plus difficile à assurer.
La majorité des taxes d’habitation sont payées d’ailleurs par les résidences secondaires.
Dire qu’une station peut se passer d ‘expansion de l’immobilier de loisir est un mensonge.
Les infrastructures du domaine sont en partie obsolètes et devront être renouvelées et à terme le domaine devra s’agrandir et la liaison avec Font-Romeu est un excellent axe de développement.
Il suffit de se pencher sur les stations, nombreuses, ayant établies des liaisons entre domaines pour voir l’évolution spectaculaire du chiffre d’affaire.
Enfin, que viennent faire dans cette équipe Vergès, chassé de la comptabilité de la Régie en 2000 par Christian Blanc et Saboy, ex adversaire de Blanc aux dernières élections, tous les deux Toulousains de résidence ?…
Aujourd’hui
La station évolue bien. Le domaine est bien entretenu. Angléo est un formidable outil. Le développement prévu à tous les niveaux par l’équipe municipale actuelle est mesuré et attractif pour les propriétaires et les habitants permanents. Je pense que Michel Poudade saura défendre son bilan et ses projets.
Et je voterai pour lui !
A bientôt pour les débats publics si je peux être présent ».

 

Maurice VIDAL

 

*Ancien directeur général de stations hiver été (SEM, régie, privé) 377 salariés, auditeur en développement, aménagement et urbanisme (stations du Val de Sion, en Suisse), ex directeur commercial Serete Ingéniérie, Ex directeur tourisme et thermalisme CISE, Maurice Vidal, Catalan exilé et à la retraite, vit désormais à Mende (Lozère).