« L’Indépendant a cru décrocher une information de première importance en interceptant une correspondance privée destinée aux militants du RN’66 qu’ils publient sans me demander mon avis, ni même une explication.

Jugez par vous-même. Je serai et reste député du RN et je demanderai (rendez-vous compte) le soutien des adhérents et sympathisants de mon mouvement pour l’élection municipale qui s’annonce. (Ils ne doivent pas regarder les médias. A chaque émission TV je dis la même chose)

Je rappelle que dans le 66 : Le RN a juste fait 30% aux européennes en 2019, 50,5% aux législatives (2nde circo) en juin 2017 et 44% sur tout le département, 47% à la présidentielle en mai 2017, 44% aux régionales en 2015 et 35% aux départementales en 2015 (présent dans tous les cantons).

Je dis et répète ce que je n’ai jamais cessé de dire sauf pour les « enfarinés locaux » aux neurones fatigués, oui ma liste sera sans étiquette.

Et le soutien du RN sera évidemment important car ses cadres et sympathisants seront au cœur de la bataille militante.

Une liste locale c’est un rassemblement de sensibilités.

Le projet d’abord ! Perpignan d’abord ! Telle est notre philosophie.

Alors quelle est la règle ?

– Au niveau local, un large rassemblement et des compromis de gestion pour défendre l’intérêt général et le quotidien de nos concitoyens ; c’est le projet et la liste d’ouverture et de rassemblement qui porteront ces objectifs.

– Au niveau national la défense des grandes questions qui se traitent à l’international et dans les enceintes parlementaires.

Les citoyens que je rencontre l’ont bien compris et me soutiennent dans cette démarche. Les futurs candidats de ma liste qui ne sont pas au RN sont aussi de mon avis et adhérent à cette démarche.

Il suffit de lire ma lettre pour s’en convaincre ».

 

Louis ALIOT