« Les Régionales sont finies, le résultat est sans appel, les Français ne veulent plus de la politique telle qu’elle est dévoyée, utilisée.

Ils sont aujourd’hui nombreux de tous bords à expliquer, démontrer, analyser, ils ont compris !

Depuis l’élection de Dreux en 1982, cela fera 33 ans, 33 ans qu’ils ont compris, qu’ils ont tout compris.

Alors, comme hier et avant hier, continueront les sourires et les poignets de mains intéressées, les promesses sans lendemain, les copinages et l’insupportable clientélisme.

Des ministres présidents de région, des ministres conseillers départementaux, des maires députés, présidents et plus encore, pour assurer l’après.

Tous, sauf rares exceptions, continuant dans un déni insupportable de nous mener au chaos, tant leur égoïsme et leur manque d’humanité les empêchent de voir et de comprendre que des gens souffrent, que des gens de plus en plus nombreux  dans ce pays sont laissés pour compte sur le bord de la route avec le sentiment que certains autres sont privilégiés de par leur origine, sentiment entretenu par le laxisme, l’absence de courage, et l’abandon de nos racines, de notre culture.

Ce n’est plus une fracture analysée en son temps par Jacques Chirac, mais un gouffre social qui sépare aujourd’hui les Français.

Les uns désociabilisés par des années voire des générations de chômage, ne vivant sans avenir que de l’assistanat et du système D, les autres majoritairement laborieux, la fameuse classe moyenne,  qui véritable peau de chagrin se voit saignée pour pouvoir continuer d’entretenir les autres dans la misère et dont l’avenir pour la première fois s’annonce pour eux aussi moins bon que celui de leursparents.

Le voilà, à mes yeux, le mal qui ronge notre pays, notre région et notre département tout particulièrement : la perte d’un avenir meilleur, la perte de l’espoir.Comment vivre sans perspective ? Comment vivre sans imaginer que nos enfants bénéficieront de nos efforts, qu’ils vivront mieux ?

Il est vraiment temps que nous nous remontions collectivement les manches, que nous innovions pour nous sortir du marasme économique en adaptant enfin notre pays au temps présent en garantissant et favorisant la Liberté de créer, d’imaginer, de développer. Il est grand temps que nous appliquions tout simplement les lois de la République pour rétablir l’ordre et les règles du vivre ensemble pour garantir l’Égalité.

Il est aussi temps que nous innovions pour moderniser et ainsi pérenniser notre système social garant de la Fraternité.

Oui, il est encore temps que nous expérimentions pour pouvoir croire à nouveau que nous vivrons mieux demain, là est le vrai rôle de la politique ».

Lionel NADAL