« Mercredi dernier, la ministre de la santé, Marie Sol Tourraine nous annonce une fin de discrimination pour les homosexuels en adoptant le don du sang des personnes homosexuelles…
On pensait la fin d’une discrimination dans ce domaine mais force est de constater que la vision reste toujours marquée par une stigmatisation des personnes homosexuelles ; oui le gouvernement nous impose maintenant pour pouvoir offrir notre sang, une sainteté, une forme d’abstinance ou de voeux de chasteté en indiquant qu’une personne homosexuelle ne doit pas avoir de rapports sexuels pendant les 12 mois précédents un don du sang ! Surprenant, non ?
Le maintien d’une telle discrimination entre une personne homosexuelle et une personne hétérosexuelle reste inadmissible et reflête bien l’incohérence de l’exécutif face au courage d’évoluer et de combattre toute forme d’exclusions et de discriminations.
Est-ce morale de demander une abstinance aux homosexuels pour sauver la vie d’une personne condamnée par une leucémie, par exemple ? Est-ce moral de considérer par automatisme une personne homosexuelle différement qu’une personne hétérosexuelle ? Ou devons-nous voir une forme d’arnaque électorale qui démontrerait une éventuelle évolution de notre gouvernement, mais sous hautes conditions ?, car oui il s’agit bien d’une arnaque… En 2015 , l’heure où nous pensions avoir  un gouvernement en faveur des droits des personnes homosexuelles, on ne peut que déplorer le manque de courage de la part de nos élu(e)s !
Est-ce morale pour des élu(e)s de la République de stigmatiser ainsi ses citoyens et ne pas tenir compte de la volonté de donner notre sang pour nos concitoyens en besoin ? Combien de temps allons-nous encore être considérés comme des personnes différentes à l’heure où les discriminations sont en constantes hausses ?
La seule chose que nous avons retenu, c’est les incohérents discours de nos hommes politiques se revendiquant de Gauche et qui ne cesseront pas de renforcer les discriminations, quand je dis renforcer, il suffit de lire les textes, l’ouverture du don du sang aux homosexuels mais sous conditions ; les conditions sont déjà des discriminations et encouragent les personnes homosexuelles à mentir et ne pas s’accepter… Alors, volonté de faire plaisir aux politiques d’opposition, ou simplement un manque de volonté de considérer une personne homosexuelle comme une personne hétérosexuelle ? Ou alors simplement nous sommes encore bien trop loin de la fin des discriminations ! ».
Jimmy PARADIS
(Candidat aux élections départementales de l’association Désobé!r en 2015)