LE JOUR D’APRÈS, 

 

L’après pandémie du COVID-19 se prépare aujourd’hui, même si bien sûr on ne va pas l’analyser ici. En revanche, mon intime conviction c’est que l’on assiste non pas à une re-nationalisation de l’industrie en général, mais à un renversement des paradigmes géographiques : le monde économique centré des deux côtés de l’Atlantique bascule sur le Pacifique. Cette crise constituera nul doute l’achèvement de ce bouleversement.

A la fin de cette redistribution des cartes, va s’ouvrir une nouvelle ère, une période intense en activités diverses, qui va offrir une série de débouchés, d’opportunités à saisir pour les territoires, comme c’est d’ailleurs traditionnellement le cas observé à chaque fois lors de toutes sorties de crise ; les cartes vont être rebattues et redistribuées !

C’est là que notre territoire doit entrer en scène, avec forces et convictions, pour concrétiser son ambition en s’appuyant sur l’ensemble de ses compétences, et pour cela il ne faut pas avoir peur de s’imposer, de parler haut et loin, de mettre en avant notamment notre spécificité territoriale.

Cela se prépare donc dès aujourd’hui. Tout l’enjeu est là : aider, accompagner, renforcer, maîtriser et développer notre tissu économique. La façade méditerranéenne – notre littoral roussillonnais – est un atout indéniable, majeur, dans le repositionnement géographique stratégique en cours ; et il le sera encore plus demain, grâce également à la puissance démographique de Perpignan, ville-centre de 120 000 habitants au cœur d’une agglomération de près de 300 000 habitants et dont la zone d’influence s’étend de Gérone à Narbonne, en passant par les Pyrénées catalanes et l’Andorre.

C’est aussi là un cadre environnemental d’exception, durable, à la dimension humaine idéale pour relever les nouveaux défis en toute sérénité, en toute sécurité, dans le respect de notre « nature », culturelle et identitaire.

Je suis convaincu, plus que jamais, que notre territoire collera au nouveau style de « ville de vie » qui dans un futur très proche alliera la « proximité » avec le « développement », nous fera progresser intelligemment sans pour autant dénaturer nos racines socio-économiques. Le Jour d’après, c’est maintenant que nous devons l’imaginer !

 

Laurent GAUZE

Président de l’Agence de Développement Economique Pyrénées Méditerranée Invest (ADE-PMI)

 

 

 

 

 

http://urlz.fr/ciwf