Billet d’humeur igné de Clotilde Font et Bruno Lemaire, conseillers FN/ RBM de Perpignan et de l’Agglo Perpignan Méditerranée…

« Les engagements du gouvernement ne valent que pour ceux qui y croient, mais quand même.
Plus d’impôts, au sens négatif de ‘plus’, nous avait-on promis.
En fait c’est ‘plussse’ d’impôts, davantage d’impôts, nous avions mal entendu sans doute.
 
Ha ces énarques, et leur sémantique ! Il n’y a pas davantage d’impôts, en fait ils sont simplement plus lourds, en particulier dans le cas de la taxe foncière.
 
Vous nous direz: il faut bien combler les déficits publics, et tenir compte de l’arrivée de clandestins, rebaptisés migrants par une république socialiste toujours fort généreuse avec l’argent des autres.
 
Jugez en plutôt par le cas suivant :
Un vieux monsieur, octogénaire, se croyait non imposable avec une petite pension à peine supérieure à 1 000 euros, concrétisation d’une vie de labeur.
C’était vrai, avant, mais le changement, c’est maintenant.
 
Ce vieil homme, digne, va maintenant devoir payer, entre foncier et taxe d’habitation, près de 1400 euros, plus d’un mois de retraite.
Voilà comment l’État PS traite maintenant ses anciens, ses vieux travailleurs: par le mépris !
 
Que va t-il lui rester pour vivre, de loger, s’habiller, se nourrir autrement que misérablement ?
Va t-il devoir compléter ses maigres ressources en allant au Restau Du cœur ?
Pour la première fois de son existence, il va, résigné et humilié, aller tenter une démarche auprès des impôts, pour obtenir, sinon une remise, au moins des délais de paiement.
 
Lamentable, non ? Cela n’a pourtant pas l’air de gêner le président de la république, qui ne pense qu’à se représenter en 2017.
 

Pour nous, et pour de plus en plus de français, ce sera plus jamais cela ! ».