Il y a près de deux ans, j’avais déjà signifié publiquement mon inquiétude par la proposition de la sénatrice de la Mayenne, Elisabeth DOINEAU (UDI), qui visait à sucrer le pécule des enfants placés par l’ASE (l’Aide Sociale à l’Enfance) pour favoriser les Départements !
Evidement, on a retardé volontairement le processus, et ce malgré le rejet de cet amendement par le Sénat à l’époque et, voilà qu’en date du 7 mai, il y a à peine deux jours, nos députés ont voté une loi visant à accompagner la sortie des enfants placés par l’ASE.
Je suis écoeuré… un abandon, une trahison, c’est une honte de vider les substances des jeunes en difficulté, je sais ce que c’est d’être placé à l’ASE . s’attaquer ainsi aux plus fragiles dans une société qui va de plus en mal est une réelle honte. Bravo à nos députés, votre manque d’humanisme est chaque jour de plus en plus grand et terriblement inquiétant. Vous « marchez » hors-sol si j’ose m’exprimer ainsi, vous « marchez » sur la tête en tout cas ça c’est sûr.
Pays du droit de l’homme, avez-vous dit ? Et vous osez parler d’une « avancée sociale » ? Moi, je préfère parler de désillusion, car à cause de cette réforme, les enfants placés de France sont abandonnés une seconde fois, comme l’ont d’ailleurs exprimé et reconnu certains orateurs qui ont participé à ce débat, ou plutôt à ce rendez-vous manqué.

 

Jimmy PARADIS