« Ô rage, Ô désespoir, Ô vieillesse ennemie !… »

« N’ ai-je donc tant vécu pour cette infamie… » (dans Le Cid de Corneille)… Ainsi le Président de la République a été souffleté par une jeune personne…
Ce geste inacceptable à l’égard d’un Chef de l’Etat, démontre l’exaspération des Français.
Cette attitude inqualifiable de citoyens libres, prouve le manque de confiance d’une grande partie des jeunes et l’état de déliquescence de la Nation française.
Ce jeune n’est quand même pas François Ravaillac et M. Emmanuel Macron encore moins Henri IV !
Pour laver son honneur, que M. Emmanuel Macron provoque ce jeune individu en duel… Mais il n’en aurait pas le courage, car il n’est qu’un « Rastignac de l’Elysée ».
Oh la la, oh la la !!!…, les éternelles et vieilles badernes pleureuses vont se déchaîner.
 » … Et me suis-je blanchi dans ces travaux guerriers, que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ! »… (Re-Le Cid de Corneille).

 

Jean-Louis Dolsa