« C’est de cela qu’il a été question hier dimanche, preuve que nous assistons bien à une réorganisation du paysage politique des P-O »…

Avec plus de 2 000 salariés dans la grande institution que représente le Conseil Département, cela ne demande t-il pas du temps et une compétence à plein temps ?  

Est-ce que cela ce pratiquerait dans le monde de l’entreprise; des actionnaires autoriseraient-ils une disponibilité à 80% d’un dirigeant d’une si grosse structure ?

Le feraient-ils avec leurs deniers personnels ?…

C’est justement parce que certains états-majors Politiques en retire un insatiable  profit qu’ils le font, persuadés que leurs mannes financières sont inépuisables.

La faillite du siège du PS rue de Solférino ne sera donc pas cette année comblée par les nouveaux élus des P-O, les grands électeurs et le petit peuple des sans dents en auront décidé autrement.

Une question vitale, alors que depuis plusieurs années notre département sombre dans une grande faillite avec les plus forts records de chômage, RSA, interdits bancaires, Resto du cœur et 31% de la population qui ne se soigne plus correctement.

« Nous sommes le département parmi les plus en difficulté de France et ce n’est pas une situation insoluble ! »

Régulièrement, je parcours l’ensemble du territoire national et mis à part la difficulté de distorsion de concurrence avec les Catalans du Sud, qu’aucun leader départemental n’a su transformer en un avantage, je ne vois pas de territoire avoir autant d’avenir, autant de richesses géographiques, scientifiques, culturelles et humaines:

– Géographique, géologique et hydrologique : il fait partie des rares départements français qui permettent à leurs habitants et aux touristes de profiter à la fois de la montagne, de la mer avec une météorologie, une géologie et un thermalisme d’exception.

– Scientifique : Centrale Solaire Thémis, Four Solaire d’Odeillo, Jardin Méditerranéen du Mas de la Serre Biodiversarium, l’Arboretum de Canet, l’Observatoire Océanographique de Banyuls-sur-Mer, Promes-CNRS, Université Perpignan Via Domitia, Vallée des Tortues, plus vieux Four Solaire du monde à Sorède et Association Scientifique du Padre Himalaya.

– Culture et Patrimoine : Véritable musée à ciel ouvert, de l’homme de Tautavel aux vestiges des gloires antiques et l’architecture romane, nous vivons au sein de ce qui fût l’illustre royaume de Majorque de l’art gothique au génie de Vauban, avec plus de 500 monuments à explorer.

– Humainement, il n’est pas commun de rencontrer sur un même territoire tous les stades d’une telle histoire, des outils créés par l’homme de Tautavel, il y a 450 000 ans, aux vestiges de la gloire antique et romane, à l’architecture du Royaume de Majorque, au génie militaire de Vauban, à l’exceptionnelle complicité des artistes cubistes, fauviste et toutes les audaces créatrices d’un patrimoine extraordinaire.

Il est indéniable que nous avons l’extraordinaire chance de vivre dans le berceau de plusieurs civilisations dont le mélange culturel contribue à l’enrichissement identitaire.

Cette pépite, « notre Département », pourrait gérer une croissance extraordinaire…

D’autant que lors du mandat précédent, sur les années précédentes, Christian BOURQUIN, de 2002 à 2010, n’a cumulé aucun mandat et sans aucun doute, grâce ce non-cumul, que de très nombreuses actions furent entreprises.

  – Aménagement du Lac des Bouillouses avec circuits de randonnées et plan de régulation, avec mise en place de navettes, et création du Syndicat mixte Canigó Grand Site (année 2002) avec des voitures à cheval et des aménagements pour préserver la qualité écologique du massif (une réussite constante).

– Bus à 1€ qu’il avait engagé pour ne plus être déficitaire après la 3ème année, fut ensuite géré de façon déficitaire alors que le prix n’a jamais été augmenté depuis sa mise en service en 2008. Cela malgré de nombreuses contraintes budgétaires alors que pour exemple : le Conseil général de l’Orne avec un Bus à 2€ est rentable, transporte plus de passagers et a maintenu de bonnes relations avec les transporteurs privés, ce qui n’a pas été le cas chez nous. (Transports Ponsaty en faillite en 2014 a laissait 47 salariés sur le carreau).

Parc Naturel Régional (2004) qui a créé des liens entre les acteurs du territoire avec de véritables enjeux de gouvernance locale.

– Aménagements du site de Paulilles avec un atelier de restauration de barques catalanes et mission du patrimoine maritime (2002), une belle réussite sous exploitée, car malgré un nombre considérable de visiteurs qualifiés d’un fort intérêt culturel, ce site n’a aucune autre documentation touristique autre que celle du conseil départemental et musées nationaux. C’est regrettable alors que ce lieu pourrait accueillir l’Office Départemental de Tourisme qui vient d’être fermé sans concertation au Lac de Villeneuve-de-la-Raho.

– Les rencontres du tourisme du Palais des Rois de Majorque, créés en 2005 supprimé en 2010 alors que ce manque de transversalité fait défaut et qu’il contribuerait aux nombreuses difficultés collaboratives de notre département.

Depuis 2010, le Département n’offre plus de grande évolutions, bien au contraire comme je l’évoque il y a eu de nombreuses régressions.

C’est bien réellement un travail à temps complet qu’une présidence de Conseil Départemental, même l’infatigable Christian BOURQUIN l’a fait à temps complet.

Ne retenir que ces très nombreuses choses et bien d’autres :

Cette Présidence pourra désormais s’exercer à plein temps pour se consacrer aux chômeurs longue durée qui se désespèrent d’un manque crucial de formations, de montées en compétence, de cours digital et numérique, d’une meilleure employabilité dans l’apprentissage des langues et de nombreuses autres formations qui pourraient satisfaire le monde entrepreneurial qui en a bien besoin pour satisfaire de nouvelles embauches locales.

Plus le temps passe, plus l’économie devient irréparable, elle peut paraître la moins importante, mais c’est avec respect que je m’interroge sur l’éthique qui peut justifier nos retards et l’intérêt de ces cumuls de mandats ?

D’autant plus satisfait qu’avec plus de disponibilité, notre Présidente pourra enfin relancer l’Association Réseau Culturel Terre Catalane, car sa suppression a suscité beaucoup d’incompréhensions chez de nombreux grands électeurs.

Bravo, les grands électeurs, certains d’entre vous ont peut-être fait preuve de mémoire ou de bon sens, nous avons pu le constater ce dimanche soir ? 

Merci les grands électeurs, car c’est donc à plein temps que notre présidente gérera désormais notre avenir commun, plus important que les tambouilles électorales !
Merci et observons attentivement les indispensables évolutions.

Hubert LEVAUFRE 

Dirigeant d’entreprise