Maintenant que nous pouvons enfin sortir de nos méthodes moyenâgeuses de confinement, la France va t’elle réussir à comptabiliser ses morts. Les pouvoirs publics et nos quotidiens ne s’attardent pas sur les raisons de cette « impossibilité » de connaître la réalité de la mortalité due au COVID-19. Bizarre, bizarre !

Cela n’étonne personne, alors qu’au début de cette crise du coronavirus (COVID-19) chacun semblait disposé à suivre les avis des experts. Nous faisions confiance aux experts, car ils obéissent à des modes de penser qui leur permettent de se comprendre entre eux… paraît-il ? Sauf que maintenant pour obtenir les chiffres officiels, tous ces experts donnent le sentiment qu’ils parlent des langues différentes, de sorte qu’il n’arrivent plus à nous donner la bonne information.
Se comprendre les uns les autres est peut-être l’un des prochains défi qui ferait consensus. Parmi les initiations reçues chez les Compagnons du Devoir et du Tour de France, on nous enseigne la tour de Babel. Le sentiment d’y être arrivé s’affirme au moment de sortir de nos méthodes moyenâgeuses de confinement. Cette crise du COVID-19 suffirait-elle à éradiquer le multilinguisme de nos millefeuilles administratifs.
La cellule investigation de Radio France a démontré « qu’il a fallu se battre » avec les autorités pour obtenir le nombre de morts dans les EHPAD* en plus de la mortalité hospitalière. « Et on n’a pas fini de compléter. » Et comme par hasard le tiers manquant serait peut-être le plus touché !
Mais toutes les personnes âgées, particulièrement vulnérables au nouveau coronavirus, n’étaient pas toutes en EHPAD. Beaucoup étaient suivies chez elles.

 

8 000 à 10 000 morts du COVID à domicile ?

 

Les statistiques de l’INSEE indiquent une augmentation de 30 % du taux de mortalité à domicile en France sur la période du 1er mars au 20 avril 2020 par rapport à la même période en 2019.
La région la plus touchée par cette surmortalité est l’Île-de-France. Sur la période concernée, le nombre de morts à domicile a plus que doublé. Nous sommes peut-être dans un autre mensonge de l’Administration. Comment est-il possible qu’il y ait une telle dilapidation des informations ? Sommes-nous face à une escroquerie qui mettra les Français en colère quand la puissance de l’effort va être demandée ?

Petite citation d’Emile de Girardin : « Je ne sépare pas la politique de l’administration. Administrer, c’est gouverner ; gouverner, c’est administrer. Il n’y a jamais eu, il ne saurait y avoir de grande politique sans bonne administration. La politique est à l’administration ce que l’âme est au corps ».
Emile de Girardin est le fondateur de « La Presse », un quotidien parisien (1836) qui occupait parmi les journaux français la place du « Times » en Angleterre. Il assistait le gouvernement sans être dans la dépendance d’aucun cabinet, pour dire vrai, nos quotidiens régionaux et nationaux feraient bien de s’en inspirer.

Hubert LEVAUFRE

 

*EHPAD = Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.