Sur mes flyers je propose la prestation Trainbus, alors que depuis le 15 avril je passe mon temps à me justifier d’une situation que je ne maîtrise pas… D’autant que mes flyers sont présents chez tous les prestataires et hébergeurs d’Argelès-sur-Mer. D’autant que je précise sur chaque flyers que le ramassage Trainbus se fait chez tous les hébergeurs du 15 avril au 31 août.
Je fais quoi ? Je fais comment avec les élus de cette Municipalité qui agissent n’importe comment avec l’argent des Argelésiens ?
Pour info voici le propos d’une de mes tribunes que j’avais diffusé il y a un mois auprès de la Préfecture des P-O et de différents médias, alors que cela n’a suscité aucune réaction à ce jour :

« L’équipe municipale d’Argelès- sur-Mer, doit mesurer les conséquences de son mandat, d’autant que si certaines dépenses sont pharaoniques, les mauvaises habitudes de taxations diverses s’aggraveront elles-aussi. Certains dirigeants d’entreprises en ont déjà fait les frais. Nous avons pu observer que durant ces deux dernières années, un vrai lien de souffrance entre crise sanitaire et manque de solidarité municipale est sans équivalent dans l’histoire locale :
· Droit de terrasse à 100% du tarif habituel en 2021, alors que la réouverture des terrasses des restaurants et commerces non alimentaires n’ont pu se faire que mi-mai avec des jauges restreintes, des fermetures à 21H et en pleine saison estivale l’instauration du Pass sanitaire. Cette taxation fut qualifiée d’abusive par une majorité de commerçants alors qu’une majorité de villes l’on supprimée, réduite de moitié ou calculée en fonction du nombre de jours d’ouverture.

· Aux difficultés liées à la crise sanitaire, certains se sont vu rajouter la TLPE** (Taxe locale sur la publicité extérieure). Cette taxe, facultative a pour certains été imposée avec trois années de rattrapage et calculées pour les restaurants sur l’affichage des menus, alors qu’ils sont rendus obligatoire par la DGCCRS. Des prélèvements municipaux insatiables qui s’en prennent maintenant au petit train touristique auquel la municipalité d’Argelès-sur-Mer souhaite faire payer le prix fort.

Ci-dessous, en pièce jointe, l’appel d’offre*** qui est ni plus ni moins qu’un droit à spolier vingt années de travail aux dépends d’une entreprise qui n’aura cessé d’assurer un service de très grande qualité (originaire d’Argelès-sur-Mer la pépite Trainbus est devenue un leader mondial dans sa spécialité). L’originalité du concept, ce sont des prestations financées majoritairement par les hébergeurs, les activités de loisirs avec certaines entreprises très impliquées. Cette dynamique n’a aucun coût pour la municipalité, alors qu’il faut savoir qu’à Saint-Cyprien, le Barcarès et dans de nombreuses autres stations balnéaire et villes touristiques les municipalités payent la société Trainbus pour assurer ce service de ramassage. Ce mode de transport plus écologique et moins encombrant que la voiture achemine chaque saison pas moins de 1,7 million de passagers. Pour information les deux nouveaux bus électriques qui ont été lancés par la municipalité l’été dernier vont coûter 760 000€ cette année.

Si Trainbus arrête, la question dont personne ne semble se préoccuper, c’est que la Municipalité n’aurait pas 10% des capacités de stationnement. Il faut également prendre en compte que le dynamisme du Centre-plage doit sa réussite à cette gratuité des transports, financée en très grande partie par les hébergeurs et les prestataires de loisirs donc, ce qui permet de maintenir les véhicules sur les lieux de résidence (campings essentiellement). Selon une étude du Cerama quand Trainbus supprime 4 000 voitures sur l’intégralité du réseau, cela correspond à vingt-huit kilomètres de bouchons…

Sans cette qualité de service auquel nous contribuons tous – pour ma part avec six ramassages deux fois par semaine durant tout la saison et chez tous les hébergeurs -, et sans cette esprit collaboratif ce serait des répercussions catastrophiques sur l’image d’un tourisme de masse très décrié dans notre département. Si l’objectif est celui-ci, on ne s’y prendrait certes pas différemment.

Cette menace à l’encontre de l’entreprise Trainbus l’a contraint à abandonner son projet de permis de construire dont une centaine d’emplois étaient prévus pour qu’Argelès-sur-Mer produise des nouvelles générations de petits Trainbus électriques.

D’autres pépites vont disparaître ou ont disparu. On peut regretter l’acharnement qui a anéanti Martine Mirabel la gérante des Aigles de Valmy qui fût éjectée sans aucune bienveillance alors que le départ du Festival des Déferlantes qui en était la cause à dégagé la même année…

Des souffrances et une dégradation du tissu économique qui devrait inquiéter le corps préfectoral, car nous espérons un peu d’apaisement avant que l’image du territoire ne ce soit totalement ternie ».

 

Hubert Levaufre

Vice-président Office de Tourisme Intercommunal Pyrénées-Méditerranée

 

***« Appel d’offre » CCP du marché proposé par la mairie d’Argelès-sur-Mer.

 

CCP