« Fiscal Kombat !

Certains jeux de haine du capitalisme nous conduisent à une banalisation de la violence, c’est très inquiétant !
Ces élans de haine m’interpellent car sont considérés comme des capitalistes : ceux qui font travailler des salariés ; celui qui avec l’argent du capital réinvestit dans des entreprises ; celui qui capitalise dans de l’immobilier pour loger des locataires ; celui qui fait fructifier son argent là où cela lui rapporte le plus…Dans la bouche d’un tribun, ces gens méritent la confiscation et la répression.Cette proclamation de la haine nous ramène il y a quelques années en arrière : Fiscal Kombat! lancé il y a quelques jours, ce jeu-vidéo mélenchoniste fait fureur. Mortal Kombat, son avatar créé pour l’extrême gauche française est tout aussi violent, sinon dans ses images, en tous cas dans son principe.Les règles du jeu sont assez simples :  il s’agit de financer le programme de Jean-Luc Mélenchon avec des dizaines de milliards d’impôts supplémentaires. Comment ? En attrapant les riches passants croisés dans la rue ; en les secouant pour leur vider les poches ; et, le vol ainsi accompli, en les projetant en l’air comme des déchets humains.

Pourquoi il ne faut pas banaliser la violence ?… Si, aujourd’hui, s’exacerbe la haine des riches, demain nous banaliserons de la même manière la violence faite aux femmes et la haine raciale… Même si il est difficile de se déterminer, ce que nous mettrons dimanche dans l’urne n’est pas un acte banal ! ».

Hubert LEVAUFRE.