Nous évoluons actuellement dans un pays dont l’économie est bloquée par l’Etat. Cela fait réfléchir à ce qui se serait passé lors de la dernière élection présidentielle, si Emmanuel Macron nous avait annoncé la mise en place, en raison d’un virus et de la pandémie qui en résulte, de ce système dans lequel il faut la permission de l’Etat pour pouvoir travailler. Et c’est loin d’être fini.

Pour certains commerçants, heureusement, la réouverture est proche. Nous en sommes rendus à déboucher le champagne ou le cava parce que nous avons le droit de travailler. On peut regretter que toutes ces décisions soient prises de façon autoritaire, en oubliant de consulter tous nos élus, maires et députés, et les professionnels. En effet l’Etat décide seul et sans aucune forme de démocratie.

Par contre il y a toujours ceux qui ne vont pas reprendre, les oubliés. Les salles de sport, les bars, les restaurants ou les boîtes de nuit vont encore devoir attendre pour avoir le droit de travailler, et donc avoir des revenus pérennes et un avenir pour leur entreprise. Il faut soutenir plus que jamais nos artisans, commerçants, entreprises qui font d’énormes efforts d’adaptation. N’oublions pas que le plan de relance le plus efficace, c’est ce que nous achetons et auprès de qui nous le faisons.

Il faut également se souvenir que malgré tout cela, certaines situations sont autrement compliquées. Il faut donc féliciter l’initiative d’associations qui œuvrent pour les cadeaux de Noël pour les SDF, et soutenir celles et ceux qui se préoccupent des plus démunis. Les Restos du Cœur entament une nouvelle campagne d’hiver, loin des débats et de la politique et c’est bon de le rappeler. N’hésitons pas à leur donner un coup de main comme le font certains de nos adhérents, et quelques fois de manière différente. Cela peut être le don d’un frigo ou d’un congélateur, des fruits et légumes si vous êtes producteur ou revendeur, ou un coup de main adapté à ce que vous savez faire.

L’entr’aide et la solidarité, voilà un article assez peu politique. Mais nous avons le temps pour rappeler qui nous sommes et ce que nous proposons pour le Département, la Région, et la France.

Henry-Jean Puig

Responsable départemental pour Debout La France