« Perpignan : un sondage plutôt révélateur !

Le sondage réalisé pour L’Indépendant auprès d’un échantillon de 703 personnes, révèle que les intentions de vote pour les prochaines élections municipales bénéficient largement à Louis ALIOT.
A un an de la consultation municipale, cette photographie momentanée de l’opinion perpignanaise montre que des écarts importants se creusent mais ils se font au détriment de Jean-Marc PUJOL et de Romain GRAU.
Ce dernier qui avait cru bon de quitter les Républicains pour rejoindre la République en Marche, se situe loin, très loin même derrière Louis ALIOT. Pourtant, Romain GRAU, ancien P-DG de la société EAS, ne ménage pas sa peine.
Il enchaîne réunions, interviews et visites. Las ! Rien ne marche : il ne décolle pas ! Le Marcheur échevelé ne suscite pas l’intérêt passionné des Perpignanais. Il faut dire que sa stratégie politique est brouillée par son positionnement ambigu, particulièrement avec certains de ses amis du Parti socialiste.
En dehors de ces trois candidats, nous assistons à une logique d’émiettement. Tant s’en faut, nombre de candidats ne sont pas assurés d’obtenir la barre symbolique des 5 % des suffrages.
En outre, ce sondage nous enseigne qu’il existe une évidente incertitude pour les candidats de la gauche car leurs offres électorales sont très éclatées et paraissent peu convaincantes auprès des électeurs sondés.
Autre fait notable, l’affaiblissement de Jean-Marc PUJOL, maire actuel, s’avèrerait significatif et durable. Aux yeux de l’ancien maire de Perpignan, Jean-Paul ALDUY, ce recul n’est pas surprenant en soi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le rejet de Jean-Marc PUJOL semble réjouir Jean-Paul ALDUY.
Si les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels, ils permettent aussi de mettre à nu les rancœurs qui animent Jean-Marc PUJOL, Jean-Paul ALDUY et son poulain Romain GRAU. A dire vrai, ces trois compères ne s’aiment pas, voire ils se détestent copieusement.
Cependant la ville de Perpignan mérite mieux que des conflits d’intérêts et des querelles de personnes qui malheureusement ne resteront pas sans effet. Bien évidemment, la situation de Louis ALIOT, placé largement en tête de ce sondage, est pour lui de très bon augure puisqu’elle lui ouvre enfin les portes de l’hôtel de ville de Perpignan ».

 

Henri RAMONEDA