« Mélenchon : un ancien ministre ne devrait pas dire ça…

Le summum de la sottise humaine a peut-être été atteint ce vendredi 13 décembre par le chef de file des Insoumis. Dans un texte publié sur son blog, Jean-Luc MéLENCHON a attribué la défaite de Jérémy CORBIN, leader des Travaillistes*, aux pressions exercées par la communauté juive britannique. Ni plus, ni moins !

 

Depuis son expression « la République, c’est moi ! », la notoriété publique mélenchonienne est telle qu’il n’hésite pas à pousser le bouchon de la mauvaise foi un peu trop loin ! Qui ne se souvient pas de ces images lamentables de la perquisition judiciaire opérée dans les locaux de La France insoumise ? A l’occasion de cet événement, sa ridicule mise en scène se révéla être d’une absurdité affligeante.
Ce genre de répartie médiatique est destinée à faire oublier qu’on s’est fait prendre la main dans le pot de confiture. Elle relève de la part de la caste politique de coutumes aristocratiques d’un autre temps. D’ailleurs, depuis sa condamnation par le tribunal correctionnel de Bobigny pour intimidation et rébellion, l’Insoumis n’a pas cessé d’embrayer avec le discours victimaire.
Curieusement au cours de cette procédure judiciaire, le parquet de Bobigny n’avait nullement demandé une expertise psychiatrique à l’encontre de Jean-Luc MéLENCHON. A l’inverse, pour une simple diffusion de photos sur son compte Twitter en décembre 2015, relatives aux exactions du groupe djihadiste État islamique, le tribunal correctionnel de Nanterre avait ordonné à Marine LE PEN** de se soumettre à un examen psychiatrique dans les délais les plus brefs.
Assurément, le choc des photos n’a pas la même valeur que le poids des mots. Autrement dit, l’affichage de certaines photographies n’est pas toujours de nature délictueuse, comme par exemple, celles qui furent exposées à une époque récente sur le fameux « mur des cons ».
Manifestement, dans l’espace médiatique, les gens de gauche sont souvent mieux lotis que les gens de droite ! Pour s’en convaincre, il suffit de constater que les deux fameux costumes offerts à François FILLON*** firent beaucoup plus de bruit que le costume offert au Commissaire européen Pierre MOSCOVICI****. Et que dire de la ribambelle des costumes offerts à Jack LANG***** qui, au regard d‘une certaine presse, ne relève que de la simple broutille ?
Certes, le bon score de Jean-Luc MéLENCHON, réalisé à la présidentielle de 2017, n’a cessé de le stimuler au point de se considérer comme le rebelle officiel de la Macronie. Cependant, sa mauvaise performance aux élections européennes a remis en cause son statut de meilleur atout de la gauche pour contrer Emmanuel MACRON.
Cela explique probablement son nouveau dérapage du 13 décembre sur un sujet aussi sensible. Non seulement de tels propos sont indignes de la part d’un ancien ministre de la République, mais encore Jean-Luc MéLENCHON occulte volontairement les nombreuses erreurs politiques commises par Jérémy CORBIN.
De plus, le leader de La France insoumise ne peut pas passer sous silence l’influence certaine auprès du peuple britannique de l’attaque terroriste survenu sur le pont de Londres, faisant deux morts et trois blessés, deux semaines avant l’élection. Cet acte terroriste fut revendiqué par l’État islamique.
Sans la moindre hésitation, Jean-Luc MéLENCHON a proféré des allégations mensongères au détriment d’une communauté de personnes qui vit et travaille paisiblement dans le Royaume-Uni comme partout ailleurs. Le complot, toujours le complot ! Alors, comment un renard politique aussi expérimenté que Mélenchon peut-il ignorer que de la calomnie, il en reste toujours quelque chose ? ».

Henri RAMONEDA

 

*Jeremy Corbin ; chef de l’opposition officielle britannique (en fonction depuis le 12 septembre 2015), a essuyé une cuisante défaite historique face à Boris Johnson lors des dernières élections générales législatives au Royaume-Uni en date du jeudi 12 décembre 2019.

**Marine Le Pen ; présidente du Rassemblement National (RN), députée de la 11e circonscription du Pas-de-Calais, conseillère régionale des Hauts-de-France.

***François Fillon ; membre du parti Les Républicains (LR), ex 1er ministre de Nicolas Sarkozy (mai 2007 à mai 2012).

****Pierre Moscovici ; membre du Parti Socialiste (PS), ex Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière (novembre 2014 à novembre 2019).

*****Jack Lang ; membre du Parti Socialiste (PS), ex ministre de la Culture et de la Communication de François Mitterrand (de mai 1981 à mars 1986 et de mai 1988 à avril 1992).