« Il faut laisser Zemmour s’exprimer librement !

Comme souvent dans ses interventions auprès des médias, Eric Zemmour n’y va pas par quatre chemins. Incontestablement, le célèbre polémiste a le chic de la formule choc et il ne s’en prive pas.

 

Sa récente intervention à la Convention de la droite avec sa lecture tout à fait personnelle de l’histoire en est une nouvelle preuve. Mais qui peut se targuer d’avoir la seule et bonne lecture du passé ? N’était-ce pas Paul VALéRY qui écrivait que « l’histoire est le produit le plus dangereux que l’intellect ait élaboré » ?
Ceux qui prédisent sans cesse la fin du monde, le choc des civilisations ou que sais-je encore, de par leurs propos anxiogènes, empruntent les mêmes voies que celles de l’extrémisme religieux. La peur serait-elle le collier de la soumission ?
Il va de soi que si en politique la démographie commande, alors l’immigration est le sujet sociétal majeur en raison des différents comportements démographiques qui existent dans le monde. Regroupement familial, droit du sol, immigration sélective, développement des pays pauvres sont des sujets qui ne doivent plus être tabous.
Nous devons les analyser avec rigueur mais sans faiblesse, car c’est la politique de l’autruche qui dessert gaillardement le raisonnable et la raison. Le racisme, ce n’est pas générer des différences mais c’est créer des inégalités et l’exclusion de l’autre !
Cependant, Eric ZEMMOUR s’avère être un aiguillon nécessaire qui dérange et bouscule la pensée unique servie par nos élites politiques depuis déjà tant de décennies. S’il se montre parfois remuant, que dire des récents propos du président Emmanuel Macron sur le sujet de l’immigration : « la question alors est de savoir si nous voulons être un parti bourgeois ou pas. Les bourgeois n’ont pas de problème avec ça : ils ne la croisent pas. Les classes populaires vivent avec… » ?
Certes, si lors la Convention de la droite, l’allocution d’Eric ZEMMOUR s’est avérée assez raide au point d’irriter quelques rédactions de presse, elle ne mérite pas pour autant une chasse aux sorcières. Le meurtre du journaliste saoudien Jamal KHASHOGGI en 2018 au consulat saoudien d’Istanbul n’a nullement suscité la moindre sanction des autorités françaises à l’égard de l’Arabie Saoudite.
De nos jours, de telles hypocrisies politiques suscitent de plus en plus une forte défiance des citoyens envers leurs gouvernants. Voilà pourquoi l’avenir sourira à ceux qui secouent le cocotier car nos gouvernants ne se penchent pas suffisamment sur les risques à venir.
Bien au contraire, ils n’hésitent pas à alléger ostensiblement les contraintes fiscales et sociales ainsi que les règles de sécurité publique au profit de la rentabilité financière des grands groupes industriels et financiers. Et pour s’en convaincre, il suffit de se référer au dramatique incendie de l’usine LUBRIZOL à Rouen.
Comble de l’ignominie, la nature des produits stockés ne pouvait être communiquée rapidement en raison du risque terroriste… Décidemment, nos gouvernants ne manquent pas de culot ! En vérité, il y a de quoi snober ces bourgeois !
D’ailleurs, c’est ce que fait de temps à autre Eric ZEMMOUR, non ? VOLTAIRE ne l’a jamais écrite mais cette définition de la tolérance lui est souvent attribuée : « Je ne suis d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire ». Que dire de plus sinon : parle donc ZEMMOUR et que ta voix dissonante fortifie notre tolérance ! ».

 

Henri RAMONEDA