Eh oui, cette Droite qui longtemps a essayé de se préserver de la dérive des mots et des actes extrêmes, ne peut plus tenir cette posture et s’empare d’un langage dur pour cette élection présidentielle, voire même pour les prochaines législatives. Quoi qu’il en coûte!

Jusqu’au plus européen d’entre eux, Michel Barnier, qui en oublie son engagement depuis des années dans l’Union Européenne et qui brigue maintenant le poste suprême, avantagé peut-être face aux deux autres « lâcheurs » mais « repentants », Valérie Pécresse et Xavier Bertrand.

Quand, encore une fois, cette Droite qui fut la fierté du Gaullisme, du RPR, de l’UMP, a eu l’outrecuidance de s’intituler ou s’autoproclamer « Les Républicains », comme si la République n’existait plus, ne représentait plus rien.

Et dans tout cela, que deviennent ceux qui ont tant misé sur leurs scabreuses postures de Centristes, voire d’indépendants, soi-disant sans étiquette, mais qui marchent sur une patte, un coup derrière LaREM* dans les bons moments, mais surtout derrière ceux-là même qui les ignorent, dans un message qui ne veut plus rien dire « de la Droite et du Centre ».

Et que dire de ces députés sortants, dont certains et j’en vois dans notre département, qui se réveillent à la veille des prochaines élections législatives, en faisant le tour des popotes. Se préoccupant depuis peu des entreprises en difficulté, ou allant distribuer leur possible bilan, ou même pratiquement inconnue au bataillon, alors qu’ils ne sont que très rarement venus se confronter à la population de leur circonscription, jusqu’à ces derniers jours. Espérant avoir la grâce de ceux qui n’y croient plus, en faisant miroiter leurs performances virtuelles à l’Assemblée Nationale.

Oui, peuple de France et de notre territoire, l’offre politique devient peau de chagrin, si dans le même temps la Gauche n’existe pratiquement plus, sauf à écouter les lamentations de « l’ex », et qu’elle n’a peut-être pas choisi la bonne candidate.

Comment peut-on se lamenter sur les abstentionnistes, alors qu’ils sont déçus de toute ces magouilles électorales, en particulier dans notre département, dont le seul but de certains élus, n’est rien d’autre que le pouvoir, être élu à tout prix, faire carrière sans risques, tout en oubliant les promesses. Eux, qui devraient être là pour servir la France, être à l’écoute pour pouvoir transmettre les attentes des Français et être attentifs à leur bien-être.

Alors « Ensemble Citoyens » c’est la famille du MoDEM et notre maison le MoDEM66, avec qui, nous le savons, il y a des forces vives et compétentes dans notre département, pour rassembler et mobiliser les modérés et centristes sincères, pour développer une offre politique d’équilibres, au service de l’intérêt général.

Guy Torreilles – Président du MoDEM66