J’étais présent à cette réunion publique, pendant laquelle l’association de défense de l’environnement, FRENE’66, a fait la brillante démonstration de l’incohérence, du carnage, de l’aberration et de l’aspect juridique des projets : Pont de l’Amour et Tamarins ; avec apparemment un projet de construire 150 logements environ !

Réunion où la démonstration a été faite que cette Municipalité veut mettre à mal notre territoire en saccageant les sites, au mépris de la loi Littoral, de l’environnement et de sa faune, de l’écologie, sous couvert de la réalisation d’un « hameau ». Sachant que certains permis de construire au Pont de l’Amour, déjà à leur époque, n’étaient pas validés.

Faire une « Révision allégée du PLU* » : tel serait le doux rêve de cette Municipalité.

Y’a t’il une Opposition municipale à Port-Vendres ?

Le premier magistrat de Port-Vendres souhaiterait agir rapidement, voire fin décembre, pour faire signer les promoteurs, dont, entre autres, on voudrait bien avoir les noms ce qui donnerait sûrement une idée du but réel de ces deux projets.

Mais pourquoi cette précipitation et ces projets, alors que durant sa campagne électorale pour les Municipales il n’en était pas question ?…  Que n’y a-t-il pas d’autres projets beaucoup plus urgents qu’il faudrait déjà envisager pour notre commune ?

Il est vrai qu’il est plus facile d’être dans l’esbroufe, le fleurissement, le changement de logo de la commune, la pose de bancs publics, de ralentisseurs, de micro-folies, de cap-apéros, etc., plutôt que de s’adresser aux vrais problèmes de notre commune, ceux du quotidien ; par exemple s’occuper de la gare SNCF que le Premier magistrat** devait acheter… et, surtout, du trafic maritime, comme le maintien des activités de pêche et le carénage au port ?

Parmi les nombreuses problématiques soulevées lors de cette réunion organisée par FRENE’66, la question posée à cette Municipalité par M. Bisconte résume bien la situation : « L’équipe municipale soutient-elle Port-Vendres en toutes circonstances ? »

Avec son association Port-Vendres et les Port-Vendrais, il a fait un remarquable plaidoyer sur l’action qu’il mène depuis des années, pour la sauvegarde, le respect historique et la véracité de l’histoire antique de notre commune, Port de Vénus.

A méditer… avant qu’il ne soit trop tard !

Guy Torreilles

 

*PLU = Plan Local d’Urbanisme.

**Grégory Marty, maire de Port-Vendres, conseiller départemental dans l’Opposition.