Interrogée sur RMC dans l’émission les GG (les Grandes Gueules), notre présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée,  Carole Delga, a relancé le débat : « l’autoroute gratuite pour les prochaines vacances d’été ». Je la cite plus précisément : « à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles « . Hors, depuis son accession à la présidence, notre département les Pyrénées-Orientales a été spolié des billets TER (Train Express Régional) à petit prix…
Initialisé et concrétisé par les défunts Georges Frêche* et Christian Bourquin**, le TER à 1 euro n’est plus. Dès la rentrée 2018, le site « TER Languedoc-Roussillon » répondait par une page inexistante. Cette application internet permettait de planifier son voyage trois semaines avant et ce dans le but d’obtenir un billet au prix de 1 euro. Certes, le nombre de places était limité mais tous les TER étaient accessibles à ce tarif. Tous pouvaient en bénéficier : pauvres, riches, salariés, chômeurs, étudiants aux faibles moyens, etc. Qu’est-il arrivé à ce formidable outil ?
Carole Delga, présidente socialiste de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée est passée par là !Nouveau site « TER Occitanie ». Une véritable pétaudière ! Des billets à 1 euro distribués au compte goutte. En 2017, nous avions la totalité des TER accessibles au prix de 1 euro ; à  l’heure actuelle, ils se comptent sur les doigts d’une main.
Un billet à 1 euro rebaptisé pompeusement « Evasio » et qui ne profite qu’à une extrême minorité sur des trains dont les horaires de circulation ne présentent aucun intérêt. A part peut-être pour les flâneurs.
Ne parlons pas de la formule « Evasio fûté », qui n’a rien de futée tant elle brille par sa complexité.
Ne parlons pas des billets à 10 euros tant ils brillent par leur rareté.
Ne parlons pas des abonnements aux prix exorbitants.
Ne parlons pas du prix du billet Perpignan-Montpellier frôlant les 30 euros, aussi coûteux qu’un Perpignan- Paris en TGV. Ou presque.
Les trains n’étaient déjà pas très remplis, avec Mme Delga ils sont vides. Blablacar et Flixbus ont de beaux jours devant eux. Tout comme notre bilan carbone…
Mme Delga, donner des leçons c’est bien, encore faudrait-il les appliquer à vous-même. Montrez-nous que vous pouvez agir avec un grand A. Cette situation exceptionnelle (COVID-19) est pour vous une opportunité de redorer votre blason.
Pour ma part, j’ai interrogé la Région, le Département, sénateurs et député de ma circonscription ; tous sont dans le déni ou ne souhaitent pas réagir face à ce qui ne relève pas de leur compétence. Bien dommage lorsque l’on revendique une identité catalane…

 

 

 

Freddy Rabasse (de Pézilla-la-Rivière)

 

* et ** anciens présidents socialistes de la Région Languedoc-Roussillon.