On attendait avec impatience cette fameuse liste de gauche pour les futures élections départementales. Une présentation a ainsi été récemment faite au lac de Villeneuve-de-la-Raho. Un titre pour caractériser cette liste , « le département en commun ».
Une volonté affichée de redresser l’état de la gauche locale après le scénario affligeant des élections municipales à Perpignan, où cette même gauche a permis par sa division de voir triompher le RN de Louis Aliot.
Un jour la division et le lendemain l’union de circonstance avec pour seul objectif de conserver son petit fief local.
Regardons de plus près cette liste, on aurait pu s’attendre à une véritable volonté politique de changement, à une véritable envie de renouvellement mais hélas… Excepté Jean Vila, René Olive trop âgé, qui enfin se retire, ou Michel Moly, on reprend les mêmes et on recommence.

Une liste en commun, sans saveurs et sans couleurs où aucune diversité n’est représenté. On positionne deux candidats jeunes dans un canton ultra dominé par la droite et on se réserve des territoires plus faciles comme le fait la présidente du Département. On place une syndicaliste, peut-être la caution sociale de cette liste et le reste des places est préempté par des élus ou des notables locaux.

Quoi dire de plus sur cette union du moment ?
Face aux dégoûts grandissants des classes populaires ainsi qu’une précarité elle-aussi grandissante, cette élection pourrait bien être la dernière pour la gauche la plus nulle de France.

Farid Mellal 
Ex conseiller municipal de Cabestany