« Corneillanaise depuis 2007, à l’époque, Corneilla-del-Vercol était encore un petit village calme, propre, géré en bon père de famille par son maire Marcel Amouroux.

Lors des dernières élections municipales, nombreux d’entre nous avons suivi ses recommandations et nous nous sommes laissés tenter par la candidature de Christophe Manas pour sa liste apolitique. Voilà 1 an, à présent, que ce monsieur règne sur notre commune.
Et coup de théâtre… nous retrouvons M. Manas, candidat numéro 2, sur la liste socialiste de Carole Delga aux élections régionales.
La présidente socialiste de la Région Occitanie nous présente notre maire comme un homme « sincère, proche du terrain, humble ».
Aussi, je me dois d’éclaircir quelques points. Reprenons quelques propos de M. Manas issus des divers tracts de sa campagne électorale :
« Je ne suis pas un « politicien », je me suis engagé à vos côtés pour être le maire de tous, en toute honnêteté et en toute franchise ».

« Je serai un maire de dialogue et d’écoute ».
En fait, depuis son élection, l’absence de concertation, l’ignorance voire même l’indifférence aux avis proposés de certains conseillers municipaux et ses prises de décisions arbitraires ont valu ma démission.
« Je resterai fidèle à une gestion de bon père de famille et en dehors de tout contexte politique ».
« Je ne peux pas miser uniquement sur la politique sauf à en faire carrière, je sais juste que l’on peut changer de directions ».
Elle est belle la démocratie de M. Manas : « Etre quelqu’un de droit et à l’écoute, loin des manœuvres politiciennes qu’il laisse à d’autres ».
Le constat est clair ! M. Manas nous a trompé. Il savait pertinemment qu’élu maire lui servirait, la preuve !
Nous ne parlerons pas ici de l’indemnité supplémentaire dont devrait encore bénéficier notre édile…
Je terminerai ici en précisant que je respecte les idées politiques de chacun, mais il faut être clair dès le départ ! Que je sache, apolitique n’est pas synonyme de socialisme !
Après un an de règne, notre maire nous a trahi car combien, comme moi, n’aurait pas soutenu ou voté pour un maire socialiste. Sa seule réussite aujourd’hui est d’avoir divisé notre village en deux et de faire uniquement comme bon lui semble.
De source confirmée, il s’est même permis de donner des leçons de morale à d’autres… Faites ce que je dis et pas ce que je fais, tel est sa devise ! ».

Fabienne Woch
Ancienne conseillère municipale démissionnaire en août 2020.