À la lecture de différents médias locaux et nationaux, je m’interroge et partage mon humeur sur le plan local, national et Européen.
Jacques CRESTA rejoint Romain GRAU ?
Ségolène NEUVILLE et sa phrase assassine qualifiant la liste PS de 2014 de «répulsive » ? Sic.
Romain GRAU concocte une équipe digne d’une salade niçoise du plus mauvais goût avec du « en même temps » ?
Le PR MACRON a mené jusqu’alors une politique à droite, en direction des très riches, en affichant le mépris tant vis à vis des syndicats, des associations que des citoyens.
Le paysage politique national et européen est tel un champ de ruines dû aux politiques d’austérité sur fonds de libéralisme débridé, touchant les classes moyennes et les citoyens vivant et travaillant dans la France de nos territoires éloignés et oubliés, loin de tout.
Alors, tout ceci cité ci-dessus n’est pas exhaustif et pourrait être risible :
– Entre celui qui se comporte telle une girouette !
– Celle qui croit tout savoir et connaître et dire !
– Celui qui n’en finit pas de se renier et changer de crèmerie tel la mouche du coche !
– Le PR MACRON lui qui voulait rompre avec disait-il le « vieux monde », mais qui « en même temps » ne peut et ne sait appréhender les besoins réels des citoyens, comme s’attaquer aux inégalités sociales et économiques de nos territoires, tout comme il ne sait pas proposer une vraie anticipation des grands défis.
Mais non rien de toute cela est risible mais plutôt grave !
Pourquoi ?
Tous, à leurs niveaux respectifs, nous font un chantage intenable «si ce n’est nous, ce seront les populistes , les extrêmes, les factieux » !
Le cercle vicieux de l’austérité et du libéralisme débridé, du creusement insoutenable des inégalités (toutes) du comportement de certains politiques, du manque de perspectives et d’anticipation de l’avenir afin d’atténuer les soucis quotidiens des gens qui, eux, travaillent et ne connaissent pas une fin de mois sereine, doivent être pris réellement et impérativement en compte.
Tout cela provoque une telle violence qu’elle se traduit par la déprime, de l’apathie, du stress, de la hargne, de la haine, du malheur, de la maladie, du rejet, du racisme et aboutit en plein visage telle une désagrégation de notre société France et de l’Europe.

Alors au lieu de calculer avec qui je vais pouvoir aller sur la liste, il nous faut, gens de gauche, revenir à nos fondamentaux en innovant et surtout en tenant et prenant en compte « l’HUMAIN ».
Aujourd’hui, il est aux antipodes des politiques menées, toutes. Il faut cesser de penser carrière politique uniquement et réinventer une politique sociale et économique en France, en Europe et surtout dans nos territoires. Nous devons agir et faire Pour les citoyens avant tout et surtout ».
Élie PUIGMAL, citoyen.